Trop bon Afro style

Art, mode, lit­té­ra­ture… L’Afrique, c’est chic. Et la gas­tro­no­mie n’échappe pas à cette ébul­li­tion créa­tive

L'Obs - - Soomaire - Par CH­RIS­TEL BRION

Le suc­cès de l’ex­po pho­to du pho­to­graphe ma­lien Sey­dou Keï­ta, la consé­cra­tion de l’au­teur Gaël Faye avec son ro­man « Pe­tit Pays », ou les im­pri­més fa­çon wax ou kan­ga. L’Afrique sub­sa­ha­rienne vibre sur la scène cultu­relle… et la gas­tro­no­mie n’échappe pas à cette nou­velle co­oli­tude. Fran­chis­sant les fron­tières com­mu­nau­taires, elle re­ven­dique son ex­pres­sion tout en se dé­bar­ras­sant des cli­chés.

Trop épi­cée, lour­dingue, rus­tique… Des idées re­çues sur la cui­sine afri­caine qui ont pu ra­len­tir une re­con­nais­sance digne de ce nom, à l’ins­tar de la cui­sine asia­tique. L’Afrique noire se com­pose de 54 Etats qui re­ven­diquent cha­cun leur iden­ti­té au­tour de re­cettes phares. Le plus connu, le yas­sa, est un plat à base d’oi­gnons ori­gi­naire de Ca­sa­mance (Sé­né­gal). Tout aus­si cou­rant, le ma­fé du Ma­li (pho­to) est un ra­goût de viande ou de pois­son dans une sauce à l’ara­chide. Le thié­bou­diène, avec son pois­son far­ci, sa sauce to­mate, son riz rouge et ses lé­gumes est le plat na­tio­nal du Sé­né­gal. Un peu moins cou­rant, mais en bonne place sur les cartes des res­tau­rants, l’at­tié­ké est un plat ivoi­rien à base de ma­nioc. En­fin, le mys­té­rieux pou­let DG (Pou­let Di­rec­teur Gé­né­ral) du Ca­me­roun est né dans ces res­tau­rants im­pro­vi­sés chez l’ha­bi­tant, ap­pe­lés « chan­tiers », qui per­met­taient aux fa­milles d’ar­ron­dir leurs fins de mois. Les hommes d’af­faires pres­sés (tous sur­nom­més PDG) pou­vaient y man­ger ra­pi­de­ment ce plat aux lé­gumes va­riés, sans cou­verts.

Une nou­velle gé­né­ra­tion de chefs pas­sés par des grands res­tau­rants et is­sus de la dia­spo­ra éta­blie dans la ca­pi­tale est en train de conver­tir les Pa­ri­siens. « Châ­teau-Rouge, c’est le plus grand mar­ché afri­cain de tout le conti­nent », in­dique Alexandre Bella Ola, chef du Rio Dos Ca­ma­raos, à Mon­treuil, consi­dé­ré comme le meilleur re­pré­sen­tant de la cui­sine pan­afri­caine. Avec lui, Dieu­veil Ma­lon­ga, chef iti­né­rant, ou en­core Loïc Da­blé, chef pri­vé et consul­tant, mo­der­nisent cette gas­tro­no­mie en la ren­dant plus créa­tive, en­traî­nant la per­cée de can­tines fa­mi­liales comme Ô Pe­tit Club à Pu­teaux, mais aus­si de fast-foods tels que Afrik’N’Fu­sion ou Osè, sans ou­blier le suc­cès des food trucks comme Black Spoon ou New Soul Food.

Les chefs ont com­pris qu’il fal­lait ou­vrir leur cui­sine et se faire connaître, « le temps des ma­quis (1), c’est ter­mi­né », plai­sante Jac­que­line Ngo Mpii, créa­trice du pre­mier guide de l’Afrique à Paris. (1) Pe­tits res­tau­rants ca­chés, sans en­seigne, connus uni­que­ment par le bouche-à-oreille.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.