QUE TRAMENT LES “SPIN DOC­TORS” ?

L'Obs - - Passe / Present -

Au ten­nis, “to spin”, en an­glais, si­gni­fie faire un ef­fet pour don­ner à la balle la di­rec­tion qu’on es­père. Le verbe, qui si­gni­fie fi­ler, se re­trouve aus­si dans l’ex­pres­sion « to spin a yarn » (lit­té­ra­le­ment, fi­ler un fil) : tis­ser une his­toire in­vrai­sem­blable. Un spin doc­tor, c’est donc le com­mu­ni­cant char­gé de faire par­tir l’his­toire dans un sens vou­lu pour em­bo­bi­ner les jour­na­listes. On doit le mot à un dé­bat té­lé puis­qu’il est ap­pa­ru dans le « New York Times », en 1984, à la suite de la confron­ta­tion Rea­gan-Mon­dale. La com­mis­sion de ter­mi­no­lo­gie re­com­mande de le tra­duire par « fa­çon­neur d’image ». Les Qué­bé­cois parlent par­fois de « do­reur d’image ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.