Millon sou­tient ac­ti­ve­ment Fillon

L'Obs - - Le Telephone Rouge - MAËL THIER­RY

Charles Millon n’a ja­mais fait par­tie de mon or­ga­ni­gramme de

cam­pagne. » Le 13 mars, Fran­çois Fillon a été ca­té­go­rique : pas de place dans son équipe pour l’an­cien UDF, ex­clu en 1998 après avoir été élu pré­sident de la ré­gion Rhône-Alpes grâce aux voix du Front na­tio­nal. L’ex-mi­nistre de la Dé­fense fi­gure pour­tant comme « ré­fé­rent na­tio­nal thé­ma­tique » au sein du pôle so­cié­té ci­vile du can­di­dat, comme l’a mon­tré une jour­na­liste de France 5. Et il était au pre­mier rang pour écou­ter son can­di­dat au mee­ting d’Au­ber­vil­liers, le 4 mars der­nier. Millon et Fillon, qui ne sont pas de la même gé­né­ra­tion mais étaient en­semble dans l’aven­ture des Ré­no­va­teurs avec Sé­guin dans les an­nées 1990, ont re­noué en mai 2016. L’an­cien mi­nistre de la Dé­fense est alors al­lé conseiller au can­di­dat à la pri­maire de dé­fendre « l’en­ra­ci­ne­ment, les tra­di­tions ». Pour lui, « la droite hors les

murs est re­ve­nue dans les murs grâce à Fillon ». Il était pré­sent au QG aux pre­mier et deuxième tours, et au mee­ting de Lyon de l’entre-deux­tours. L’an­cien dé­pu­té de l’Ain, très ac­tif dans le mou­ve­ment de la Ma­nif pour tous, dit d’ailleurs avoir mo­bi­li­sé ses ré­seaux au mo­ment du vote. Re­con­ver­ti dans le con­seil au­près de chefs d’Etat afri­cains, il dit aus­si beau­coup par­ler d’Afrique avec Fillon. « L’idée d’En­semble pour la France, c’est de s’adres­ser aux Fran­çais de toutes ori­gines, qu’ils soient afri­cains, ar­mé­niens ou li­ba­nais, ex­plique un proche de Millon. Il n’a pas de­man­dé à ap­pa­raître dans un or­ga­ni­gramme, mais il a bel et bien un poste et il as­sume. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.