ÉTIENNE BÉA­TRIX

L'Obs - - Grands Formats -

Obli­ger le gou­ver­ne­ment à faire en­trer en vi­gueur les lois dans un dé­lai rai­son­nable

49 ans, in­gé­nieur à Rueil-Mal­mai­son (Hauts-de-Seine). Lors­qu’il na­vigue sur in­ter­net, il est d’une pru­dence de Sioux : « Je sup­prime tous les co­okies, c’est ef­frayant de voir la masse de don­nées col­lec­tées. » « Lorsque vous com­man­dez une che­mise sur in­ter­net, il vous est par­fois de­man­dé de don­ner votre date de nais­sance. Pour­quoi ? Parce que, en­suite, des en­tre­prises agrègent et com­mer­cia­lisent vos don­nées per­son­nelles. Cô­té consom­ma­teur, ça se tra­duit par des pu­bli­ci­tés ci­blées qui cor­res­pondent à vos re­cherches ou achats pas­sés. Si l’in­ter­naute était ré­mu­né­ré pour ses don­nées, une par­tie de la plus-va­lue pro­duite par le “big da­ta” re­vien­drait alors im­mé­dia­te­ment aux consom­ma­teurs. Com­ment pour­rait-on faire ? Pour chaque type de don­nées (nom de fa­mille, adresse e-mail, etc.) se­rait fixé un prix, de même que pour la lec­ture d’un coo­kie. Les en­tre­prises se­raient alors libres de col­lec­ter les don­nées de leur choix : celles in­dis­pen­sables à la pres­ta­tion (l’adresse pour pla­ni­fier une li­vrai­son), et d’autres, si elles pensent pou­voir les va­lo­ri­ser. En fixant ain­si un prix de la don­née, le com­merce nu­mé­rique trou­ve­rait un nou­vel équi­libre, plus fa­vo­rable à l’in­ter­naute. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.