UN PEN­SEUR CÉ­LÉ­BRÉ OUTRE-AT­LAN­TIQUE

L'Obs - - Debats -

Il y a dix ans, dans un clas­se­ment éta­bli par le ma­ga­zine « Times Hi­gher Edu­ca­tion », Bru­no La­tour ar­ri­vait en dixième po­si­tion des au­teurs les plus ci­tés dans les re­vues de sciences hu­maines au ni­veau mon­dial. Der­rière Max We­ber, mais de­vant Freud ! Agé de 69 ans, phi­lo­sophe et so­cio­logue, Bru­no La­tour a consa­cré son oeuvre à la place de la science et de la tech­nique dans l’aven­ture hu­maine, avec toutes les ques­tions qui en dé­coulent : notre rap­port aux ma­chines, à l’en­vi­ron­ne­ment, au ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique... Ex­po­sée dès « Nous n’avons ja­mais été mo­dernes » (1991), son idée cen­trale est que l’homme des Lu­mières a ten­té de se sé­pa­rer de la nature grâce à la science. Il croyait que ce­la ré­gle­rait tous ses pro­blèmes, en vain, comme on le sait au­jourd’hui. « Le Mo­derne se croit ma­té­ria­liste et se déses­père de l’être », écrit-il dans « En­quête sur les modes d’exis­tence », son grand oeuvre pa­ru en 2012. Cé­lé­brée aux Etats-Unis, sa cri­tique acerbe de la rai­son lui a va­lu en France un re­jet d’une par­tie de l’ins­ti­tu­tion uni­ver­si­taire, avant que Ri­chard Des­coings ne le nomme di­rec­teur scien­ti­fique de Sciences-Po Paris, où il a créé le centre de re­cherche Me­dia­lab. Il est éga­le­ment très en­ga­gé dans la lutte contre le ré­chauf­fe­ment cli­ma­tique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.