Saint-Ex en re­lief

LE PE­TIT PRINCE, PAR AN­TOINE DE SAINTEXU­PÉ­RY, ÉDI­TIONS CLAUDE GARRANDES, 138 EU­ROS (38 POUR LES NON-VOYANTS) AS­SO­CIA­TION ARRIMAGE.

L'Obs - - Critiques - ANNE CRIGNON

« Le Pe­tit Prince » était de­puis long­temps dis­po­nible en braille, mais les des­sins d’An­toine de SaintExu­pé­ry, qui sont pour beau­coup dans le des­tin pla­né­taire de l’oeuvre, de­meu­raient in­ac­ces­sibles aux aveugles. Un ad­mi­rable cof­fret bleu char­rette où se dé­tache un Pe­tit Prince d’alu­mi­nium est au­jourd’hui dis­po­nible, qui re­cèle, en plus du conte, vingt-trois des qua­rante aqua­relles de l’au­teur gra­vées sur vé­lin d’Arches : la nuée d’oi­seaux sau­vages qui em­porte l’en­fant, ou quelques per­son­nages fa­meux comme le Bu­si­ness­man et le Va­ni­teux. L’ini­tia­tive est de Claude Garrandes, non-voyant de­puis l’âge de 12 ans, pro­fes­seur de braille, psy­cha­na­lyste, édi­teur à Nice et créa­teur de l’as­so­cia­tion Arrimage. Chaque planche est l’oeuvre de Re­né Da­vid, gra­veur, le­quel a exé­cu­té ce tra­vail à la main pour uti­li­ser quatre ni­veaux de hau­teur de re­liefs et rendre ain­si les des­sins plus pré­cis au tou­cher. Spec­ta­cu­laire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.