GRAVE PAR JU­LIA DU­COUR­NAU

L'Obs - - Critiques - NI­CO­LAS SCHALLER

Co­mé­die hor­ri­fique fran­çaise, avec Ga­rance Ma­rillier, El­la Rumpf (1h38).

Elève brillante, Jus­tine (Ga­rance Ma­rillier, une découverte, pho­to) in­tègre l’école vé­té­ri­naire où étu­die sa soeur aî­née, aus­si dé­ver­gon­dée qu’elle est dis­crète. A l’is­sue d’un bi­zu­tage, elle se trouve vic­time d’une vio­lente al­ler­gie cu­ta­née et ani­mée de pul­sions in­con­nues: l’in­gé­nue vé­gé­ta­rienne se dé­couvre man­geuse d’homme. Ne vous fiez pas au ram­dam qui en­toure ce pre­mier film, cen­sé être l’un des plus gore et trau­ma­ti­sants vus de­puis long­temps. Tout juste crée-t-il le ma­laise ou le dé­goût que la jeune réa­li­sa­trice s’em­presse de nuan­cer par une mise à dis­tance ou une touche d’hu­mour po­tache. Le très pro­met­teur « Grave » –entre Cro­nen­berg, Riad Sat­touf et Gregg Ara­ki–, réus­sit à ma­rier le genre (ici, l’hor­reur et le teen mo­vie) à des am­bi­tions d’au­teur. Celles de Du­cour­nau, ex de la Fé­mis, sont par­fois vi­sibles, mais sti­mu­lantes. Qu’elle joue avec les iden­ti­tés sexuelles ou les ta­bous de l’amour fra­ter­nel, la ci­néaste de 33 ans bous­cule nos re­pères mo­raux avec une ra­fraî­chis­sante mo­der­ni­té, de concours de bi­zuts en ini­tia­tion ra­tée à l’épi­la­tion in­time.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.