Le­lou­chis­sime

CHA­CUN SA VIE, PAR CLAUDE LE­LOUCH. CO­MÉ­DIE FRAN­ÇAISE AVEC BÉA­TRICE DALLE, MA­RIANNE DE­NI­COURT, ÉRIC DU­POND-MO­RET­TI, JOHN­NY HAL­LY­DAY, JEAN DU­JAR­DIN, CH­RIS­TOPHE LAM­BERT (1H53).

L'Obs - - Critiques - GRÉ­GOIRE LEMÉNAGER

Im­pos­sible de ré­su­mer « Cha­cun sa vie », dont le cas­ting est long comme une cé­ré­mo­nie des Cé­sar. Ici, Eric Du­pond-Mo­ret­ti pré­side un tri­bu­nal quand il ne de­mande pas la main d’une pros­ti­tuée à la re­traite (Béa­trice Dalle). Ma­rianne De­ni­court offre un verre à la maî­tresse (Ma­thilde Sei­gner) de son ma­ri al­coo­lique (Ch­ris­tophe Lam­bert). John­ny tombe dans les bras d’une com­tesse (El­sa Zyl­ber­stein), puis sur un flic qui n’en re­vient pas (Jean Du­jar­din, ci-contre avec John­ny Hal­ly­day et An­toine Du­lé­ry). On a même droit aux blagues de Jean-Ma­rie Bi­gard, qui, dans une blouse de mé­de­cin et ju­ché sur un skate-board, en­seigne à ses in­fir­mières que « le rire est le meilleur mé­di­ca­ment du monde ». Il y a bien l’uni­té de lieu (la ville de Beaune) qui per­met à tous de se ren­con­trer, se sé­pa­rer, tom­ber dans les pommes si­mul­ta­né­ment. Le­louch filme la vie comme on jette un pa­quet de confet­tis en l’air. C’est par­fois tou­chant et drôle, sou­vent kitsch et ba­vard, tou­jours brouillon et in­ter­mi­nable.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.