Kaf­ka ita­lien

IL POSTO, PAR ERMANNO OLMI. CO­MÉ­DIE ITA­LIENNE, AVEC ALESSANDRO PANSERI, LOREDANA DETTO, TULLIO KEZICH (1961, 1H45).

L'Obs - - Critiques - F. F.

Vie et en­li­se­ment d’un pe­tit em­ployé d’une grande en­tre­prise à Mi­lan. En 1961, lors de sa sor­tie, le film sem­blait dé­crire une exis­tence si­nistre, en­tiè­re­ment plom­bée par le tra­vail consi­dé­ré comme alié­nant (la « so­cié­té du loi­sir » n’était pas loin, pen­sait-on). Au­jourd’hui, le re­gard a chan­gé sur l’em­ploi: le film d’Ermanno Olmi prend d’au­tant plus de va­leur. C’est qua­si­ment un re­gard phi­lo­so­phique que le réa­li­sa­teur porte sur ce pe­tit per­son­nage de bu­reau­crate, gris et so­li­taire. On sent l’in­té­rêt hu­ma­niste d’Olmi, que ses autres films ont dé­ve­lop­pé (« l’Arbre aux sa­bots », 1978 ; « la Lé­gende du saint bu­veur », 1988). Tour­né en noir et blanc, dans une to­na­li­té à l’op­po­sé du néo­réa­lisme, « Il Posto » est, en fait, une co­mé­die en sour­dine, sous-ten­due par une iro­nie cha­leu­reuse. On a ci­té Go­gol à son su­jet, et, ma foi, ce n’est pas une com­pa­rai­son dé­pla­cée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.