Port­land, ca­pi­tale du co­ol

Elle au­rait pu res­sem­bler à n’im­porte quelle ville amé­ri­caine, sauf qu’elle a dé­ci­dé de vivre au ra­len­ti, ten­tant d’être en har­mo­nie avec la nature. Bien­ve­nue dans la ci­té des vé­los et des food trucks

L'Obs - - Tendances - Par BÉRÉNICE ROCFORT-GIOVANNI

De prime abord, on croi­rait une ci­té in­dus­trielle et la­bo­rieuse ty­pique du nor­douest des Etats-Unis, avec son down­town hé­ris­sé de gratte-ciel, ses mul­tiples ponts en acier qui strient la ri­vière Willa­mette, son en­tre­lacs de voies ra­pides. Et pour­tant, la prin­ci­pale ville de l’Ore­gon re­cèle sans doute ce que l’Amé­rique a de plus co­ol, de moins speed à of­frir. Rien d’éton­nant à ce qu’elle ar­bore fiè­re­ment sa de­vise, pla­quée sur des tee-shirts et des mugs: « Keep Port­land Weird », qu’on pour­rait tra­duire par l’in­jonc­tion : « Main­te­nons l’étran­ge­té de Port­land ».

HYMNE À LA NATURE

Cette sin­gu­la­ri­té, le lieu de nais­sance de Matt Groe­ning – le créa­teur des « Simp­son » – la tient d’abord à ses choix ur­ba­nis­tiques au­da­cieux, à contre-cou­rant de nom­breuses mé­tro­poles amé­ri­caines. Dès les an­nées 1970, la mu­ni­ci­pa­li­té s’est mon­trée ferme, re­fu­sant de cé­der aux si­rènes d’un dé­ve­lop­pe­ment ef­fré­né. Ré­sul­tat : au­jourd’hui en­core, la fo­rêt s’étend aux portes de la ci­té, la nature a ses en­trées par­tout et le vé­lo est roi. La mai­rie n’a pas hé­si­té à dé­mo­lir un axe rou­tier ma­jeur le long des berges de la Willa­mette pour y éta­blir un wa­ter­front park, avec de larges pe­louses où s’ébattent des oies sau­vages. Les South Park Blocks tra­versent presque de part en part le centre-ville. Même Chi­na­town dis­pose de son oa­sis de tran­quilli­té au pied des im­meubles, le Lan Su Chi­nese Gar­den, un au­then­tique jar­din chi­nois construit au­tour d’un lac. Le must est de l’ar­pen­ter pieds nus pour s’of­frir une

séance de ré­flexo­lo­gie plan­taire grâce aux pierres po­lies qui pavent le che­min. Et que dire de l’In­ter­na­tio­nal Rose Test Gar­den, une ex­plo­sion de fleurs sur les hau­teurs de la ci­té, avec comme ar­rière-plan le Mount Hood, le vol­can en­nei­gé qui veille sur Port­land? C’est cette ro­se­raie à ciel ou­vert qui lui vaut le sur­nom bu­co­lique de « ville des roses ».

PA­RA­DIS DES HIPS­TERS

De l’autre cô­té de la Willa­mette, sur la rive est, on se croi­rait car­ré­ment dans un bourg de pro­vince. Port­land n’est pas à un pa­ra­doxe près, et c’est dans la quié­tude de ces quar­tiers ré­si­den­tiels tra­ver­sés par une mul­ti­tude d’écu­reuils que se nichent les rues ul­tra­bran­chées, à l’ins­tar de Mis­sis­sip­pi Ave­nue. Dif­fi­cile de faire plus dé­ca­lé et folk­lo que cette al­lée com­mer­çante bi­gar­rée. On com­mence par une halte chez Pax­ton Gate, un ca­bi­net de cu­rio­si­tés qui vend ta­bleaux de pa­pillons, crânes de ron­geurs, pe­tits ani­maux em­paillés ou bien en­core tro­phées de chasse. Les fri­pe­ries vin­tage cô­toient un dis­pen­saire de can­na­bis ré­créa­tif ins­tal­lé dans une mai­son en bois au porche ac­cueillant. Car oui, dans l’Ore­gon, on peut fu­mer, va­po­ter, consom­mer sous forme de space cake ou autre de la ma­ri­jua­na en toute lé­ga­li­té. En fin de par­cours, les food carts vous at­tendent pour une pause gour­mande. Ces pe­tits ca­mions-res­tau­rants ty­piques de la ville servent des mets qui fu­sionnent à l’en­vi d’in­nom­brables tra­di­tions cu­li­naires.

Autre ren­dez-vous des gour­mets bran­chés : Al­ber­ta Street. Le mi­di, les jeunes free­lance se pressent ain­si chez Bunk, leur lap­top sous le bras (2017 NE Al­ber­ta Street). Là, ils dé­gustent sur le pouce de sa­vou­reux sand­wichs au pul­led pork, cette viande de porc ef­fi­lée ul­tra­tendre, ou au thon ma­ri­né aux câpres et au ci­tron. Pour le des­sert, di­rec­tion Salt & Straw (2035 NE Al­ber­ta Street), le gla­cier le plus ré­pu­té de la ville, in­ven­teur d’une re­cette ex­quise aux ru­bans de ca­ra­mel sa­lé, mais aus­si de par­fums to­ta­le­ment dé­jan­tés, comme le poire-ro­que­fort !

Le soir, les lo­caux conseillent Grain & Gristle et sa ter­rasse co­sy (1473 NE Pres­cott Street). On y si­rote une pinte de bière blonde lo­cale au­tour d’une cui­sine de bis­trot : bur­ger à la viande ju­teuse, agneau brai­sé, pois­son du jour… C’est sans doute aux ha­bi­tués de ces lieux qu’a pen­sé l’ar­tiste Alexan­der Bar­rett en écri­vant « This is Port­land ». Ce pe­tit livre hi­la­rant met gen­ti­ment en boîte les bo­bos du cru qui « sus­pectent d’être ré­pu­bli­cains » tous ceux qui n’ont pas de pou­lailler dans leur jar­din. Les hips­ters ont le sens de l’au­to­dé­ri­sion : vous trou­ve­rez ce guide non of­fi­ciel dans toutes les bou­tiques tren­dy de Port­land.

Les voi­tures étant ban­nies du centre de Port­land, la ville est pro­pice aux ba­lades à pied ou à vé­lo.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.