10 choses à sa­voir sur… Serge Tour­naire

Le juge d’ins­truc­tion char­gé d’en­quê­ter sur le dé­tour­ne­ment de fonds pu­blics du can­di­dat Fillon est un dur à cuire. Qui re­fuse toute mé­dia­ti­sa­tion!

L'Obs - - Sommaire - VIO­LETTE LAZARD

1 PO­LI­TIQUE

Pour le camp Fillon, la dé­si­gna­tion de Serge Tour­naire comme juge d’ins­truc­tion dans le dos­sier des em­plois fic­tifs (et des cos­tumes) du can­di­dat des Ré­pu­bli­cains est for­cé­ment un choix po­li­tique. C’est même la preuve que toute cette his­toire est or­ches­trée par la gauche de­puis le dé­but… Il est ré­pu­té pour être le ma­gis­trat le plus in­tran­si­geant du pôle fi­nan­cier de Pa­ris et l’un des meilleurs.

2 CORSE

Son nom ne le dit pas, mais Serge Tour­naire est corse par sa mère. Ses an­cêtres sont ori­gi­naires du pe­tit village de Mol­ti­fao, ni­ché dans les mon­tagnes, non loin de Corte. Pour son pre­mier poste de juge d’ins­truc­tion, Serge Tour­naire, 51 ans au­jourd’hui, avait choi­si Ajac­cio.

3 SUR ÉCOUTE

Serge Tour­naire maî­trise les tech­niques de lutte contre le grand ban­di­tisme. Il les a d’abord ap­prises en Corse, puis à Nice et en­fin à Mar­seille, où il est nom­mé en 2004 au sein de la JIRS (ju­ri­dic­tion in­ter-ré­gio­nale spé­cia­li­sée). Des mé­thodes ap­pli­quées au pôle fi­nan­cier de Pa­ris, qu’il re­joint en 2009. Dans le dos­sier du sup­po­sé fi­nan­ce­ment li­byen de la cam­pagne de Sar­ko­zy en 2007, il place l’an­cien pré­sident sur écoute pen­dant près d’un an. Il dé­cou­vri­ra ain­si le dé­sor­mais cé­lèbre Paul Bis­muth.

4 FROID

Chaque juge a sa mé­thode. Cer­tains sont plu­tôt cour­tois. D’autres pro­vo­ca­teurs. « Tour­naire, lui, dis­pose d’une liste de ques­tions, claires et sans fio­ri­tures, dé­crit un avo­cat. Si la per­sonne ne ré­pond pas ou mal, il re­com­mence, sur le même ton. » De tous les té­nors du bar­reau de Pa­ris ha­bi­tués au cou­loir du pôle fi­nan­cier, per­sonne ne se rap­pelle l’avoir vu sou­rire. Ni d’ailleurs s’éner­ver. « Il est froid, im­pla­cable, mais juste », ré­sume un autre avo­cat.

5 RES­PECT

Même les per­sonnes mises en exa­men par Tour­naire re­con­naissent ses qua­li­tés. Jérôme La­vrilleux loue la pré­ci­sion et l’acui­té de ses in­ves­ti­ga­tions dans l’af­faire Byg­ma­lion. Ber­nard Ta­pie af­firme qu’il le res­pec­tait. Même Ziad Ta­kied­dine, l’in­ter­mé­diaire sul­fu­reux au ca­rac­tère im­pé­tueux, ac­cepte de se confier à lui dans le dos­sier li­byen.

6 DIS­CRÉ­TION

Une dou­doune à ca­puche, un sac à dos sur les épaules, les che­veux courts qui blan­chissent. Une seule pho­to du juge le plus dis­cret de Pa­ris existe sur la Toile. Elle a été vo­lée par un pho­to­graphe du ma­ga­zine « Va­leurs ac­tuelles ». Tour­naire n’a d’ailleurs ja­mais don­né au­cune in­ter­view. Il fuit les jour­na­listes avec la même té­na­ci­té que les ap­pa­reils pho­to.

7 MA­RA­THON

Dif­fi­cile de gla­ner la moindre pe­tite anec­dote crous­tillante sur ce père de trois en­fants, qui ne fré­quente ni les cercles du pou­voir ni les dî­ners en ville. L’homme se­rait (en pri­vé) drôle et char­mant. « Il est du genre pince-sans-rire, dé­crit un ma­gis­trat. Ce n’est pas non plus la soi­rée ka­rao­ké du Club Med. » Sans sur­prise, le juge est un ma­ra­tho­nien.

8 ÉTHIQUE ?

Ils sont rares, mais cer­tains avo­cats (en off) dé­noncent un juge aux mé­thodes de voyou. « Les avo­cats sont pour lui com­plices de leurs clients, cri­tique l’un d’entre eux. Les écoutes, les per­qui­si­tions, tout est per­mis ! » Dans le cadre du dos­sier « Bis­muth », les pro­pos de Thier­ry Her­zog, avo­cat de Sar­ko­zy, avaient été re­trans­crits.

9 SAR­KO­ZY

Il est sans doute ce­lui qui connaît le mieux les pe­tits secrets de la sar­ko­zie. Le dos­sier des son­dages de l’Ely­sée, c’est lui. Le fi­nan­ce­ment des cam­pagnes de 2007 (par la Li­bye) et de 2012 (af­faire Byg­ma­lion), c’est tou­jours lui. Cette se­conde af­faire a d’ailleurs va­lu à l’an­cien pré­sident une mise en exa­men et un ren­voi en cor­rec­tion­nelle.

10 TAN­DEM

Serge Tour­naire est fâ­ché avec Re­naud Van Ruym­beke, l’autre juge star du pôle fi­nan­cier de Pa­ris. C’est peut-être un dé­tail pour vous, mais les ré­per­cus­sions ju­di­ciaires sont im­por­tantes. Leurs dif­fé­rends dans le dos­sier Byg­ma­lion (Tour­naire a si­gné le ren­voi de Sar­ko­zy, Van Ruym­beke a re­fu­sé) per­mettent au­jourd’hui à toutes les per­sonnes du dos­sier ren­voyées de faire ap­pel. Le nou­veau bi­nôme de Tour­naire se nomme Aude Bu­re­si. C’est no­tam­ment avec elle qu’il est au­jourd’hui char­gé du dos­sier Fillon.

C. BEAU­RE­GARD/CHALLENGESREA

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.