Le mal­heur conju­gal

LES FURIES, PAR LAUREN GROFF, TRA­DUIT DE L’AN­GLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR CA­RINE CHICHEREAU, L’OLI­VIER, 430 P., 23,50 EU­ROS.

L'Obs - - Lire - VÉ­RO­NIQUE CASSARIN-GRAND

Lan­ce­lot (dit Lot­to), fruit du croi­se­ment d’une an­cienne si­rène de parc aqua­tique et d’un riche em­bou­teilleur d’eau mi­né­rale, au­rait pu se conten­ter d’une vie d’hé­ri­tier. Mais il ren­contre Ma­thilde à l’uni­ver­si­té, en tombe amou­reux et l’épouse, contre la vo­lon­té de sa mère, qui lui coupe aus­si­tôt les vivres. Dix ans de vaches maigres et de bon­heur conju­gal plus tard, Lot­to est de­ve­nu un dra­ma­turge cé­lèbre au­quel Ma­thilde se consacre avec un dé­voue­ment sans bornes. Ma­riage dont Lauren Groff (pho­to) va ré­vé­ler les cou­lisses avec une maes­tria épous­tou­flante, don­nant le point de vue de Lot­to puis ce­lui de Ma­thilde, tout en in­tro­dui­sant, telle une voix off, des com­men­taires sur les évé­ne­ments qui se dé­roulent. Lot­to, qui s’est com­plu dans le mi­roir flat­teur que lui ten­dait Ma­thilde sans ja­mais cher­cher à sa­voir qui était réel­le­ment la femme qu’il croyait ai­mer, va le dé­cou­vrir mal­gré lui. Ma­thilde, re­ve­nue d’un en­fer où elle s’ap­pe­lait Au­ré­lie, qui a ca­ché son cha­grin et sa rage pour ob­te­nir ce qu’elle es­ti­mait lui être dû, va tout perdre et ne ces­se­ra de four­bir sa ven­geance. « Le ma­riage est un tis­su de men­songes. » Quand la vé­ri­té dé­chire le voile, nul, pas même le lec­teur, n’en sort in­demne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.