PA­NO­RA­MA: 23 VILLES PAS­SÉES AU CRIBLE

In­ves­tis­seurs comme pri­mo-ac­cé­dants ont lar­ge­ment pro­fi­té des taux bas et se hâtent de conclure des af­faires avant leur re­mon­tée. Les tran­sac­tions s’en trouvent ac­cé­lé­rées et le mar­ché, glo­ba­le­ment flui­di­fié

L'Obs - - L'obs - Par ÉLISE BERNIND (MAR­SEILLE), FLO­RENCE BERNSON (BOR­DEAUX), LAU­RENCE BOCCARA (NANTES), JOAN­NA BOLOGNINI (BESANÇON, DI­JON, REIMS), SO­PHIE BONIS (CÔTE D’AZUR), ALEXANDRE CERESA (OR­LÉANS, NIORT, POI­TIERS, LI­MOGES), MA­RIE-ÉVELYNE COLONNA (AJAC­CIO, BAS­TIA), NI

Ajac­cio Ex­plo­sion du neuf En Corse du Sud, le nombre des ventes (3 291) a bon­di de 23 % en 2016, ti­ré vers le haut par l’ex­plo­sion du lo­ge­ment neuf et no­tam­ment du sec­teur d’Ajac­cio, lui-même do­pé par un boom des per­mis de construire: suite à l’an­nu­la­tion du PLU fin 2014, les pro­mo­teurs ont pro­fi­té d’un sur­sis à exé­cu­tion en 2015 pour de­man­der des per­mis sur tous leurs ter­rains construc­tibles… Pri­moac­cé­dants et in­ves­tis­seurs Pi­nel ont donc lar­ge­ment pro­fi­té de cette offre im­por­tante à des prix ré­ajus­tés. « Les plus de­man­dés sont les T2 de 40 m2 entre 120 000 et 150 000 € et les T3 de 65 m2 entre 200000 et 240000€, ré­sume An­to­ny Per­ri­no, pro­mo­teur qui, par ailleurs, ne re­doute pas de bulle, pa­riant sur l’au­to­ré­gu­la­tion. La mai­rie et les pro­fes­sion­nels sont conscients du risque. Au­jourd’hui, nous tra­vaillons sur l’offre de 2020. » Cette em­bel­lie du neuf et son rapport qua­li­té/prix font de l’ombre à la re­vente dont l’ac­ti­vi­té stagne et les prix ac­cusent une nou­velle baisse, en par­ti­cu­lier sur les quar­tiers po­pu­laires et d’en­trée de ville – un F4 de 70 m2, ré­si­dence des Cannes, s’est ven­du 115 000 € et un F3 de 75 m2, 145000 € dans le quar­tier Fi­no­sel­lo. « L’hy­per­centre de­meure très at­trac­tif, com­mente Pierre-Paul Ca­rette, pré­sident ré­gio­nal de la Fnaim. Un F3 de 80 m2, bien équi­pé, dans un im­meuble des an­nées 1980, place des Dia­mants, s’est ven­du 375 000 €. » La route des San­gui­naires, seul sec­teur ajac­cien plé­bis­ci­té par les conti­nen­taux pour leur ré­si­dence se­con­daire, de­meure l’em­pla­ce­ment nu­mé­ro 1, entre 5 000 et 6 000 €/m2. Bas­tia Des ventes 100 % lo­cales Sur ce mar­ché 100% lo­cal, y com­pris pour les ré­si­dences se­con­daires du Cap et des hau­teurs, l’ac­ti­vi­té a ex­plo­sé en 2016 après des an­nées atones, et ce, par­ti­cu­liè­re­ment dans la re­vente. La baisse conti­nue des prix semble avoir at­teint un plan­cher. Au centre-ville, les T4 de 100m2 se vendent entre 2200€/m2 (avec tra­vaux) et 3 000 €/m2 (sans tra­vaux) dans une co­pro­prié­té bien

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.