Demandez “Fran­çois Fillon”, le ma­ga­zine !

L'Obs - - Le Telephone Rouge - MAËL THIER­RY

C’est un drôle de ma­ga­zine, en vente chez les mar­chands de jour­naux, qui res­semble, à pre­mière vue, à un coup de pub de l’équipe Fillon. A la une, le nom du can­di­dat de la droite écrit en lettres ca­pi­tales avec ce titre lau­da­tif : « Pré­sident coûte que coûte ». La re­vue en­chaîne les ar­ticles élo­gieux et les pho­tos de l’an­cien Pre­mier mi­nistre en famille : « Un en­fant pré­coce », « le sur­doué de la po­li­tique », « le père fon­da­teur de l’UMP »… A qui doit-on ce ma­ga­zine ? Pour seule men­tion, fi­gurent les noms d’une so­cié­té édi­trice ba­sée à Londres et d’une di­rec­trice de pu­bli­ca­tion. In­ter­ro­gée par « l’Obs », cette der­nière in­dique pour­tant qu’il s’agit d’une er­reur. Se­lon nos in­for­ma­tions, la re­vue est en fait édi­tée par Fré­dé­ric Trus­ko­las­ki, spé­cia­liste de pu­bli­ca­tions de ce genre consa­crées à des people, des

faits di­vers ou des po­li­tiques, par­fois épin­glé pour cette presse low cost. A en croire la to­na­li­té du ma­ga­zine, il était sé­duit par Fillon… jus­qu’à ce que son hé­ros ne soit en­traî­né dans le tour­billon des a aires. A la fin de la re­vue, un ar­ticle s’in­ter­roge sur

« la chute » du can­di­dat après ses en­nuis ju­di­ciaires : « Il est tou­jours de­bout, mais sû­re­ment plus pour long­temps », écrit l’au­teur, ano­nyme. Contac­té par « l’Obs », Fré­dé­ric Trus­ko­las­ki n’a pas don­né suite à nos de­mandes, mais l’un

de ses pres­ta­taires ré­pond : « Ce choix n’est en au­cun cas dû à un quel­conque lien avec le can­di­dat que nous ne sou­te­nons pas et à qui nous n’avons pas de­man­dé son avis. Ce ma­ga­zine fait par­tie d’une sé­rie consa­crée à des per­son­na­li­tés aus­si di­verses que Nel­son Man­de­la ou Jacques Chi­rac… Un nu­mé­ro consa­cré à Em­ma­nuel Ma­cron est éga­le­ment pré­vu. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.