Mon maire, ce hé­ros

SHOW ME A HE­RO, PAR LI­SA BELKIN, TRA­DUIT DE L’AN­GLAIS (ÉTATS-UNIS) PAR SAN­TIA­GO ARTOZQUI, 10/18, 502 P., 8,80 EU­ROS.

L'Obs - - Critiques - D. C.

Ce ré­cit en­quê­té de Li­sa Belkin, c’est ce qu’on peut lire de plus fin sur la dé­mo­cra­tie, la vraie, la tra­gique. A Yon­kers, pe­tite ville au nord de New York, les Noirs vivent à l’ouest dans des tau­dis, et les Blancs (des Ita­liens, des Po­lo­nais, des Ir­lan­dais) à l’est, dans des pa­villons co­quets. Un pro­jet de lo­ge­ments so­ciaux qui doit ame­ner les Noirs à l’est est com­bat­tu par la po­pu­la­tion blanche, la seule qui vote, mais un juge de Man­hat­tan force la ville à le mettre en oeuvre, au nom de la dé­sé­gré­ga­tion, par une pé­na­li­té qui me­nace de rui­ner Yon­kers en vingt-deux jours. Ar­rive Nick Wa­sics­ko, jeune maire de 28 ans élu sur la pro­messe de faire plier le juge. Dès son ac­ces­sion à la mai­rie, il com­prend que ça ne se­ra pas pos­sible et qu’il a la Consti­tu­tion contre lui. Il dé­cide de res­pec­ter la loi et de­vient un traître pour ses élec­teurs. Il est pris en te­naille entre la jus­tice et le peuple. C’est grâce à Nick Wa­sics­ko que des fa­milles noires de Yon­kers ont pu sor­tir du ghet­to. Hé­ros mal­gré lui, haï par les siens, il se sui­ci­de­ra. C’est une his­toire vraie. C’est une his­toire triste.

Nick Wa­sics­ko, jeune maire de Yon­kers dans l’Etat de New York, à la fin des an­nées 1980.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.