Comme en 17

17, PAR BER­NARD CHAMBAZ, SEUIL, 142 P., 15 EU­ROS.

L'Obs - - Critiques - GRÉ­GOIRE LEMÉNAGER

Quand il a vu ap­pro­cher 2017, Ber­nard Chambaz a aus­si­tôt pen­sé, en bon fils de com­mu­niste, « à ce qui n’en fi­nit pas même si le monde va bien­tôt fi­nir » : le cen­te­naire de la ré­vo­lu­tion russe, grâce au­quel « 17 brillait d’une lu­mière étrange avec son étoile rouge toute dé­glin­guée ». Son sens de l’his­toire, du tra­gique et de la nu­mé­ro­lo­gie a fait le reste. Consi­dé­rant comme Dis­rae­li que « la vie est trop courte pour être pe­tite », l’in­con­so­lable au­teur de « Mar­tin cet été » a conden­sé « 17 vies brèves de per­sonnes plus ou moins cé­lèbres, nées ou mortes en 17 ». On croise donc ici Jane Aus­ten (1775-1817) et Pierre La­rousse (1817-1875), The­lo­nious Monk (1917-1982) et Po­ca­hon­tas (1595-1617), d’Alem­bert (17171783) et Ma­ta Ha­ri (1876-1917). Leurs des­ti­nées n’ont rien à voir, mais sous la plume ra­pide de Chambaz des cor­res­pon­dances secrètes s’éta­blissent. Comme Mar­cel Sch­wob, cet écri­vain-là sait « ra­mas­ser nos vies en une poi­gnée de mots gé­né­reuse qui al­lie les di­gres­sions d’un ro­man à la den­si­té d’une épi­taphe ». Son « 17 » est un re­cueil d’orai­sons éru­dites et d’apo­logues chif­frés qui nous rap­pellent à quel point nous sommes mor­tels. Donc vi­vants.

Ma­ta Ha­ri à la pri­son Saint-La­zare en 1917.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.