Trois nou­veaux bal­lets au ré­per­toire de l’Opé­ra

MERCE CUN­NIN­GHAM/WILLIAM FOR­SYTHE. TROIS EN­TRÉES AU RÉ­PER­TOIRE. OPÉ­RA­GARNIER, PA­RIS­9E ; 01­73­60­26­26. JUS­QU’AU 13 MAI.

L'Obs - - Critiques - CLAIRE FLEU­RY

Sept pa­ral­lé­lé­pi­pèdes en plas­tique trans­pa­rent sont dis­po­sés sur la scène. Cha­cun re­prend l’une des par­ties de « la Ma­riée mise à nu par ses cé­li­ba­taires, même », oeuvre de Mar­cel Du­champ re­vi­si­tée par le peintre pop Jas­per Johns. La mu­sique de Da­vid Behr­man égrène des sons ré­pé­ti­tifs et les dan­seurs (ex­cep­tion­nels) sont vê­tus de jus­tau­corps très an­nées 1960, Merce Cun­nin­gham (1919­2009) ayant cho­ré­gra­phié en 1968 ce « Wal­ka­round Time », hom­mage au père de l’art concep­tuel. En­trer au ré­per­toire de l’Opé­ra de Pa­ris est une con­sé­cra­tion mais sur­tout l’oc­ca­sion de faire re­dé­cou­vrir une oeuvre à la fois da­tée et très contem­po­raine. En com­pa­rai­son, les deux pièces de William For­sythe (« Trio » et le su­perbe « Her­man Sch­mer­man ») qui com­posent la deuxième par­tie de cette soi­rée cent pour cent amé­ri­caine font fi­gure de bal­lets clas­siques.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.