La tra­hi­son d’un em­ployé mo­dèle

L’ABAT­TAGE RI­TUEL DE GORGE MASTROMAS, DE DEN­NIS KEL­LY. ROND­POINT, PA­RIS­8E, 01­44­95­98­21; 21 HEURES. JUS­QU’AU 14 MAI.

L'Obs - - Critiques - J. N.

Dif­fi­cile de don­ner un aper­çu de cette farce bri­tan­nique. Non parce que l’in­trigue est com­plexe – elle est très simple au contraire – mais parce que tout tient au ton sar­cas­tique de l’au­teur. Ex­cep­té, ja­dis, le re­nie­ment d’un ami de­ve­nu tête de Turc de sa classe, Gorge (Sé­bas­tien Eve­no) est un type bien. Sa pa­tronne (Ma­rie­Armelle De­guy) a toute confiance en lui. A tel point que lors­qu’une re­pre­neuse (Gwe­naëlle Da­vid) offre de ra­che­ter à vil prix l’en­tre­prise en dif­fi­cul­té, elle s’en re­met à la dé­ci­sion de son ad­joint. Le­quel suit son in­té­rêt en s’al­liant à la pré­da­trice pour faire tré­bu­cher sa su­pé­rieure. A par­tir de cette tra­hi­son va naître son im­mense for­tune. Très bien dé­fen­due (no­tam­ment par Ju­lien Ho­no­ré, le me­neur de jeu) et mise en scène par Ch­loé Da­bert, cette fable éclaire crû­ment une so­cié­té où le men­songe est de­ve­nu la condi­tion sine qua non de la réus­site. Un spec­tacle qui sti­mule les neu­rones.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.