Le Qa­tar

L’ÉMIR DU QA­TAR, CHEIKH TA­MIM BEN HA­MAD AL-THA­NI.

L'Obs - - LE TÉLÉPHONE ROUGE -

« Le seul contri­buable qui ne paie pas de plus-va­lues, c’est le Qa­tar. Est-ce que cette si­tua­tion peut du­rer, je ne crois pas. Pen­dant la cam­pagne, le pré­sident a dit qu’il fal­lait mettre fin à cette exemp­tion. » FRAN­ÇOIS BAY­ROU, mi­nistre de la Jus­tice, le 6 juin.

« Il est temps d’en fi­nir avec la bien­veillance des mi­lieux au­to­ri­sés fran­çais pour le Qa­tar. Ce pays est dan­ge­reux et doit être trai­té comme tel dans la lutte contre le ter­ro­risme is­la­miste. » FLO­RIAN PHILIPPOT, vice-pré­sident du Front na­tio­nal, le 5 juin.

« Je met­trai fin, moi, aux ac­cords qui fa­vo­risent en France le Qa­tar. Je pense qu’il y a eu beau­coup de com­plai­sance, du­rant le quin­quen­nat de Ni­co­las Sar­ko­zy en par­ti­cu­lier. » EMMANUEL MA­CRON, le 9 avril 2017, pen­dant la cam­pagne pré­si­den­tielle.

« Le Qa­tar est un par­te­naire stra­té­gique de la France. Il ne faut pas mé­go­ter sur les mots. » JEAN YVES LE DRIAN, le 29 mars 2017, alors mi­nistre de la Dé­fense.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.