AR­GENT PUBLIC OU AR­GENT PRI­VÉ ?

L'Obs - - GRANDS FORMATS - MA­THIEU DELAHOUSSE

Il existe peut-être un fil à ti­rer dans la né­bu­leuse af­faire du lo­cal de Brest ache­té en 2010 par la com­pagne de Ri­chard Fer­rand par le biais d’une so­cié­té ci­vile qui la loue de­puis aux Mu­tuelles de Bre­tagne. Ce mon­tage fi­nan­cier – ac­cep­té par toutes les par­ties pre­nantes au con­trat – sem­blait jus­qu’ici tra­hir da­van­tage un sens ai­gu des af­faires qu’une quel­conque illé­ga­li­té. Mais, outre son as­pect en­com­brant, la jus­tice pour­rait s’in­ter­ro­ger sur la pré­sence d’ar­gent public dans la ges­tion du lo­cal. Se­lon nos in­for­ma­tions, la ville de Brest comme le conseil gé­né­ral du Fi­nis­tère ont en ef­fet vo­té ces der­nières an­nées plu­sieurs sub­ven­tions pour les Mu­tuelles, no­tam­ment pour des créa­tions de struc­tures pour les en­fants ou les per­sonnes âgées. Ces sommes sont in­té­grées dans les comptes de la mu­tuelle. « Il ne s’agit que de frais de fonc­tion­ne­ment, tout comme ce­la se fait pour des crèches sub­ven­tion­nées », ré­pondent les Mu­tuelles. Par ailleurs, en mars 2007, le dé­par­te­ment a va­li­dé le bud­get de 23 458 eu­ros de frais an­nuels pour le centre de soins ins­tal­lé dans les murs loués à la SCI de la com­pagne de Ri­chard Fer­rand. Ce nou­vel élé­ment pour­rait ap­por­ter des ar­gu­ments aux Ré­pu­bli­cains et aux as­so­cia­tions An­ti­cor et Fricc, qui ont dé­jà adres­sé des si­gna­le­ments au par­quet de Brest, no­tam­ment pour abus de confiance. Ce­lui-ci a ou­vert la se­maine der­nière une en­quête pré­li­mi­nai­re­pour exa­mi­ner la lé­ga­li­té du con­trat. Les ma­gis­trats se­ront donc ap­pe­lés à vé­ri­fier l’uti­li­sa­tion qui a été faite des de­niers pu­blics.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.