Bar­ba­ra is not dead

ELLES & BAR­BA­RA, PAR KIDJO, DAPH­NÉ, ARMANET (MERCURY) SOR­TIE LE 9 JUIN

L'Obs - - CRITIQUES -

Quatre-vingt-sept étés après sa nais­sance, le 9 juin au square des Ba­ti­gnolles, des voix de femmes s’élèvent pour rendre hom­mage à Bar­ba­ra. Quand on ap­prend qu’Edith Fam­bue­na signe les ar­ran­ge­ments, on sait qu’il y au­ra de l’idée, de l’au­dace, de la mo­der­ni­té. « Elles & Bar­ba­ra » contient de grandes in­ter­pré­ta­tions de chan­sons dif­fi­ciles à s’ap­pro­prier tant elles sont liées à leur au­teur. Daph­né ra­vive les cou­leurs sym­bo­listes de « Ma­rien­bad », la voix de Ju­liette Armanet coule de source sur « l’Aigle noir », le timbre ly­rique de Ju­lie Fuchs ajoute de la dra­ma­tur­gie à « Göt­tin­gen ». Et puis il y a celles qui prennent une chan­son et en font ce qu’elles veulent : An­gé­lique Kidjo est phé­no­mé­nale, qui trans­porte « le So­leil noir » dans son Bé­nin na­tal ; on croit en­tendre la B.O. d’un film de Sau­tet quand Vir­gi­nie Le­doyen chante « Cet en­fant-là ». En­fin, Me­lo­dy Gar­dot (pho­to), autre grande brû­lée de la vie, ex­hume « C’est trop tard », une fu­neste ba­lade au ci­me­tière, ce jar­din des re­grets. Qu’est-ce qu’elle écri­vait bien, Bar­ba­ra. SO­PHIE DELASSEIN

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.