ALDOUS HAR­DING PAR­TY

4AD/Beg­gars

L'Obs - - CRITIQUES - FRAN­ÇOIS ARMANET

Exal­tée, fra­gile et pos­sé­dée, no­vice éper­due ou dra­ma queen gri­ma­çante tant elle vit sur scène ses chan­sons, Han­nah, re­bap­ti­sée Aldous (comme Hux­ley, ver­sant « Portes de la per­cep­tion » plu­tôt que « Meilleur des mondes »), fille de folk sin­gers néo-zé­lan­dais du pe­tit havre de Lyt­tel­ton, près de Ch­rist­church, en­sor­celle au fil des titres. In­quié­tude té­né­breuse ou sim­pli­ci­té azu­réenne, gui­tare claire ou pia­no sourd, la voix change se­lon l’hu­meur va­ga­bonde, pas­sant du mur­mure à l’im­pré­ca­tion. Au gré des « mé­ta­mor­phoses aveugles », elle évoque tour à tour Ni­co, Kate Bush, Beth Gib­bons, Ka­ren Dal­ton ou PJ Har­vey (c’est avec John Pa­rish, l’al­ter ego de PJ, qu’Aldous a réa­li­sé ce deuxième al­bum). Ecou­tez « Ho­ri­zon » et suc­com­bez.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.