La mode pour tous

L'Obs - - SOMMAIRE -

La Mode pour tous était à Mar­seille ré­cem­ment pour par­ler (col­loques An­ti-Fa­shion) de com­ment chan­ger le sys­tème de la mode, en plein « re­set » en ce mo­ment. Et je m’en vais don­ner un exemple concret de la né­ces­si­té de ce chan­ge­ment. Sa­mia Zia­di est jeune, vit à Mar­seille, n’est pas for­tu­née (rien de le dire) et ne connaît pas les codes d’un mi­lieu tout de même très for­ma­té. Sa mère lui di­sait, quand elle était gosse, que sa­voir coudre ga­ran­tis­sait le bon­heur. Sa­mia a fait des bou­lots de-ci, de-là pour s’o rir une for­ma­tion de mode. Elle a te­nu quatre mois. On lui di­sait de faire ses cro­quis de telle ou telle ma­nière. Elle ne vou­lait pas. On lui di­sait « faut que tu penses à ajou­ter des pinces ». Elle ne vou­lait pas. Elle, elle vou­lait mou­ler le tis­su sur le mo­dèle. On lui di­sait « c’est pas pos­sible ». Elle sait main­te­nant que Ma­dame Grès pen­sait comme elle. Mais, n’ayant pas les codes, elle l’igno­rait alors. Sa­mia, donc, se met à coudre. Elle met sa pre­mière robe sur Ins­ta­gram où Jean-Charles de Cas­tel­ba­jac, homme à la cu­rio­si­té in­fi­nie, la re­marque et la contacte. C’est lui aus­si qui me parle de Sa­mia, quand il ap­prend que je me rends à Mar­seille pour An­ti-Fa­shion. Je dé­couvre Sa­mia. Elle a été re­ca­lée en sé­lec­tion fi­nale du Fes­ti­val d’Hyères, sé­lec­tion­née par Jean-Pierre Blanc, le di­rec­teur vi­sion­naire, mais re­to­quée par le ju­ry, le­quel trouve qu’il n’y a « pas as­sez de mo­dèles ». En e et, elle ne pro­pose qu’une robe, mais quelle robe ! La robe à la ma­done, pour elle qui n’est pas chré­tienne. Elle n’a fait que trois robes en un an. Elle n’a pas de ma­chine à coudre. Elle n’a au­cun confort à part ce­lui, in­es­ti­mable, d’une école de ci­né­ma qui lui prête un lo­cal. Sa­mia ne peut tout sim­ple­ment pas se per­mettre le par­cours clas­sique. Elle ne peut qu’être ré­vo­lu­tion­naire et c’est ce qu’elle est, avec tou­te­fois une grande dou­ceur. « Mon thème, c’est la Ré­pu­blique », dit-elle, en mon­trant trois femmes voi­lées bleu, blanc et rouge. Les femmes sont face au pu­blic d’An­ti-Fa­shion, les voiles glissent, sublimes, lu­mi­neuses. Des­sous, il y a les robes. Si la mode ne sait pas faire une place à Sa­mia, alors je rends mon ta­blier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.