A qui confier les clés de l’As­sem­blée?

Qui fe­ra fonc­tion­ner la ma­chine par­le­men­taire? Pour maî­tri­ser sa ma­jo­ri­té et la pro­duc­tion lé­gis­la­tive, Em­ma­nuel Ma­cron pa­rie d’abord sur l’ex­pé­rience des an­ciens

L'Obs - - GRANDS FORMATS - Par CA­ROLE BAR­JON

Bouille ronde, che­veu ras, mise clas­sique et lu­nettes en acier rec­tan­gu­laires, Sté­phane Tra­vert a tout de l’élu so­cia­liste d’au­tre­fois. En­ga­gé au PS de­puis une tren­taine d’an­nées der­rière Hen­ri Em­ma­nuel­li, son par­rain en po­li­tique, puis sé­duit par Be­noît Ha­mon, il a pour­tant ren­dez-vous avec Em­ma­nuel Ma­cron dans la soi­rée de ce di­manche 11 juin, pour ana­ly­ser les ré­sul­tats des lé­gis­la­tives. Dé­pu­té sor­tant de la Manche, Tra­vert a été au coeur de l’aven­ture d’En Marche! de­puis qu’il est tom­bé sous le charme du mi­nistre de l’Eco­no­mie en vi­site dans une Scop in­dus­trielle de Mor­tain, en sep­tembre 2014. Il s’était dit alors : « Ce gars-là, il en­voie du bois »…

Il fait au­jourd’hui par­tie de ceux qui de­vraient ac­cé­der à des postes de res­pon­sa­bi­li­té au Pa­laisBour­bon. Son nom, comme ce­lui de Ch­ris­tophe Cas­ta­ner, cir­cule pour la pré­si­dence du groupe, mais aus­si pour le perchoir. « C’est un ma­lin », dit de lui la sé­na­trice ma­cro­niste de Pa­ris Ba­ri­za Khia­ri. Aux yeux du chef de l’Etat, un homme comme Sté­phane Tra­vert dis­po­se­rait des qua­li­tés né­ces­saires : an­crage lo­cal dans le Co­ten­tin ; pré­sident de la fé­dé­ra­tion PS de la Manche, membre du bu­reau na­tio­nal du PS ; ex-membre de la com­mis­sion des A aires cultu­relles à l’As­sem­blée, rap­por­teur de la loi sur le tra­vail du di­manche. Bref, une bonne connais­sance des ar­canes du par­ti et du tra­vail par­le­men­taire. Il n’est pas du tout mé­dia­tique, mais il a la ron­deur et un so­lide sens de l’hu­mour ap­pré­cié des « col­lègues ».

Le re­nou­vel­le­ment, c’est for­mi­dable. La fraî­cheur, l’en­thou­siasme des néo­phytes aus­si. Certes. Mais ça, c’était avant. Avant les élec­tions. De­puis dix jours, Em­ma­nuel Ma­cron se pré­oc­cupe sur­tout, dit un de ses par­ti­sans, de « la gou­ver­nance » du fu­tur groupe de La Ré­pu­blique en Marche. 400 ou 450 dé­pu­tés, dont une tri­po­tée de no­vices is­sus de la so­cié­té ci­vile, ça se gère. Et là, plus ques­tion de spon­ta­néi­té. La mé­ca­nique par­le­men­taire est une chose trop sé­rieuse pour être lais­sée aux ama­teurs. Place aux gens d’ex­pé­rience, voire aux vieux rou­tiers. L’équipe Ma­cron a fait ses cal­culs : il y a une qua­ran­taine de postes sen­sibles à « te­nir ». Outre le pré­sident de l’As­sem­blée na­tio­nale et le pré­sident du groupe, il faut trou­ver des élus so­lides au sein des bu­reaux de l’As­sem­blée et du groupe, des pré­si­dents de com­mis­sion, des rap­por­teurs pour les pro­jets de loi, sans comp­ter les ques­teurs. C’est ain­si qu’on de­vrait re­trou­ver aux postes clés du Pa­lais-Bour­bon quelques dé­pu­tés so­cia­listes comme Guillaume Ga­rot, élu de Mayenne, ou quelques an­ciens mi­nistres de Fran­çois Hol­lande, res­ca­pés du dé­sastre, comme Sté­phane Le Foll ou Ma­ri­sol Tou­raine. Pen­dant sa cam­pagne pré­si­den­tielle, Em­ma­nuel Ma­cron avait fait com­prendre qu’il ver­rait bien une femme à la tête de la mai­son. Le can­di­dat Ma­cron son­geait à la dé­pu­tée Co­rinne Erhel, mais elle est dé­cé­dée en pleine cam­pagne. Le nom de l’ex-mi­nistre des A aires so­ciales cir­cule pour le perchoir, mais celle-ci pour­rait aus­si, comme Le Foll, prendre la pré­si­dence d’une com­mis­sion.

Quel que soit le sou­hait de l’Ely­sée, le pré­sident du groupe de La Ré­pu­blique en Marche (qui de­vra quand même être élu par ses pairs) de­vrait être un très proche d’Em­ma­nuel Ma­cron. Bien plus que ce­lui de pré­sident de l’As­sem­blée, c’est le poste clé. Le pa­tron du groupe se­ra en e et le vrai chef de la ma­jo­ri­té, au grand dam du Pre­mier mi­nistre, Edouard Philippe, au­quel, d’après les ins­ti­tu­tions, cette fonc­tion re­vient pour­tant…

Sté­phane Tra­vert, ex-dé­pu­té PS de la Manche, est pres­sen­ti pour pré­si­der le groupe LREM, voire l’As­sem­blée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.