NOS PA­TRIOTES PAR GA­BRIEL LE BOMIN

L'Obs - - CRITIQUES - JE­RÔME GAR­CIN

Drame his­to­rique fran­çais, avec Marc Zin­ga, Alexan­dra Lamy, Pierre De­la­don­champs, Louane Eme­ra (1h47).

Le 11 avril, à l’Ely­sée, lors du dî­ner d’Etat don­né en l’hon­neur du pré­sident Al­pha Con­dé, Fran­çois Hol­lande choi­sit de rendre hom­mage, dans son dis­cours, à « Ad­di Bâ, un jeune Gui­néen en­ga­gé dans l’ar­mée fran­çaise en 1939, ar­rê­té fin 1943, tor­tu­ré, et dont la vie s’ache­va de­vant un pe­lo­ton d’exé­cu­tion à Epi­nal. Il avait 27 ans. La re­con­nais­sance de la France ne fut pas tou­jours à la hau­teur du sa­cri­fice des ti­railleurs… ». Le pré­sident Hol­lande igno­rait, ce soir-là, qu’al­lait bien­tôt sor­tir le film de Ga­briel Le Bomin, vé­ri­table ode à ce hé­ros cé­lé­bré par Tier­no Mo­né­nem­bo dans son roman « le Ter­ro­riste noir », mais ou­blié de la plu­part des Fran­çais. Né en Gui­née en 1916, in­cor­po­ré en 1939 dans un ré­gi­ment de ti­railleurs sé­né­ga­lais, il créa le pre­mier ma­quis des Vosges, bien nom­mé « la Dé­li­vrance », tom­ba, en 1943, sous les balles des Al­le­mands et ne re­çut, à titre post­hume, la mé­daille de la Ré­sis­tance qu’en… 2003. Le film loyal et ver­tueux de Le Bomin (« les Frag­ments d’An­to­nin ») rend en­fin jus­tice à Ad­di Bâ, re­trace son exem­plaire vie brève, exalte la bra­voure de ce jeune pa­triote obs­ti­né et ré­ser­vé, cha­ris­ma­tique et mo­deste, au­quel l’in­ter­pré­ta­tion sobre de Marc Zin­ga (pho­to) ap­porte un sup­plé­ment d’émo­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.