“L’AMI” D’ALEXANDRE DJOUHRI RE­VIENT AU QUAI-D’OR­SAY

L'Obs - - Le Telephone Rouge -

Se­lon nos in­for­ma­tions, le mi­nistre des Af­faires étran­gères, Jean-Yves Le Drian, s’ap­prê­te­rait à nom­mer l’ac­tuel am­bas­sa­deur à Pé­kin, Mau­rice Gour­dault-Mon­tagne, comme se­cré­taire gé­né­ral du Quaid’Or­say, c’est-à-dire nu­mé­ro deux du pres­ti­gieux mi­nis­tère. Un per­son­nage clé des af­faires les plus sombres de la chi­ra­quie s’ap­prê­te­rait donc à re­ve­nir au plus haut som­met de l’Etat. Dans son livre « la Ré­pu­blique des mal­lettes », Pierre Péan dé­crit Mau­rice Gour­daultMon­tagne – conseiller di­plo­ma­tique de Jacques Chi­rac de 2002 à 2007 – comme « l’ami » d’Alexandre Djouhri. Ce­lui qui, avec Do­mi­nique de Ville­pin, l’a im­po­sé comme in­ter­lo­cu­teur in­con­tour­nable dans tous les grands contrats d’ar­me­ment de cette époque. Il y a quelques an­nées, un an­cien pa­tron de la So­fre­sa, l’or­ga­nisme char­gé de né­go­cier ces contrats au nom de l’Etat fran­çais, nous avait confié comment le clan Chi­rac, dont Gour­daultMon­tagne, lui avait for­te­ment re­com­man­dé de tra­vailler avec Alexandre Djouhri. Ce der­nier a été convo­qué, en sep­tembre 2016, par les juges qui en­quêtent sur le sup­po­sé fi­nan­ce­ment li­byen de la cam­pagne pré­si­den­tielle de Ni­co­las Sar­ko­zy en 2012. Mais il n’est pas ve­nu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.