Piz­zaio­lo & moz­za­relle

TI AMO, PAR PHOE­NIX (GLASSNOTE/WEA)

L'Obs - - Ecouter - NI­CO­LAS SCHALLER

Pour son sixième al­bum, le groupe du ma­ri fran­çais de So­fia Cop­po­la, le chan­teur Tho­mas Mars, fait dans l’ita­lo-pop. Tro­pisme fa­mi­lial ? « C’est un al­bum sur les émo­tions simples et pures : l’amour, le dé­sir, la luxure et l’in­no­cence », dit le com­mu­ni­qué de presse. Sur un concept proche, Sé­bas­tien Tel­lier, il y a presque dix ans, sor­tait un chef-d’oeuvre, « Sexua­li­ty ». Les Phoe­nix n’ont ni le pa­nache ni l’ex­cen­tri­ci­té du gou­rou bar­bu et livrent un al­bum d’un kitsch mal as­su­mé. En­tendre Mars scan­der « Ti amo ! Je t’aime ! Te quie­ro ! », la voix « au­to-tu­née » fa­çon Ri­chard Go­tai­ner des mau­vais jours, ou ca­ser des ge­la­to, fior di latte et autre frut­ti di mare à tout bout de texte avec le na­tu­rel d’un Fran­cese énu­mé­rant le me­nu de la trat­to­ria d’en face peut s’avé­rer em­bar­ras­sant. Les ex-Ver­saillais étaient plus convain­cants lors­qu’ils se pre­naient pour D’An­ge­lo et in­ven­taient un R’n’B de blancs-becs sur leur més­es­ti­mé deuxième LP, « Al­pha­be­ti­cal ». Seu­le­ment voi­là : « Au royaume du kitsch s’exerce la dic­ta­ture du coeur » (Um­ber­to Toz­zi ? Non, Mi­lan Kun­de­ra) et, avouons-le, « Tut­ti­frut­ti », « Te­le­fo­no » et le single « J-Boy » ac­com­pagnent dé­jà nos fan­tasmes de bord de mer. « Ti Amo » ou le charme pu­tas­sier des amou­rettes es­ti­vales que l’on sait éphé­mères.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.