Léo Val­let, as du dé­ve­lop­pe­ment

Ce (très) jeune dé­ve­lop­peur a dé­jà créé plus d’une ving­taine d’ap­plis pour smart­phones, réus­sis­sant à at­ti­rer l’at­ten­tion de la mul­ti­na­tio­nale qu’il adule : Apple

L'Obs - - Critiques - Par BO­RIS MANENTI

QUI EST-IL ?

C’est l’un de ces pro­diges re­pé­rés par Apple. Léo Val­let, 20 ans, en­core étu­diant en école d’in­gé­nieurs à Lyon, a été in­vi­té à as­sis­ter à la confé­rence WWDC, or­ga­ni­sée par la marque à la pomme à San Fran­cis­co du 5 au 9 juin der­niers. « C’est dingue, je n’avais même ja­mais pris l’avion avant ! » s’émer­veille le jeune homme. Dé­jà au­teur de plus d’une ving­taine d’ap­pli­ca­tions pour smart­phones, il s’est dis­tin­gué lors d’un concours en dé­ve­lop­pe­ment in­for­ma­tique, à la plus grande sur­prise de sa fa­mille, com­po­sée d’un père fonc­tion­naire, d’une mère fleu­riste, d’une soeur agri­cul­trice et d’un frère pay­sa­giste. « Ça m’a beau­coup sur­prise, confirme Ma­rie-Flore, sa ma­man. Moi qui suis un peu an­ti-in­for­ma­tique, j’avais du mal à le voir tout le temps bran­ché. »

D’OÙ VIENT-IL ?

Der­rière son re­gard bleu per­çant, sa coif­fure im­pec­cable, sa barbe de trois jours et son look ca­li­for­nien, on croi­rait le jeune homme tout droit dé­bar­qué des Etats-Unis. Il est en réa­li­té ori­gi­naire de la pe­tite ville d’An­no­nay, en Ar­dèche. A 15 ans, il est mon­té à Gre­noble pour étu­dier en in­ter­nat dans un ly­cée qui en­seigne le man­da­rin. Le vi­rus de l’in­for­ma­tique le conta­mine en ter­mi­nale, lors d’un stage dans la start-up 1But­ton, où des pas­sion­nés pas beau­coup plus vieux que lui créent des ap­pli­ca­tions pour iPhone. « J’étais cu­rieux, mais là, je suis vrai­ment tom­bé amou­reux de l’in­for­ma­tique », glisse Léo Val­let. Il s’ins­crit alors à l’école d’in­gé­nieurs Epi­tech de Lyon, où sa sco­la­ri­té est ryth­mée par ses dé­ve­lop­pe­ments hors cur­sus.

QUE FAIT-IL ?

Dès la pre­mière an­née, il planche sur une dou­zaine d’ap­plis, pour des hô­tels ou des boîtes de nuit de la ré­gion, ré­pon­dant aux com­mandes d’une agence. La deuxième an­née, il va plus loin et lance, avec quatre com­pères, une start-up qui dé­ve­loppe l’ap­pli Owl, per­met­tant de dé­ni­cher des soi­rées à Lyon en fonc­tion de ses goûts mu­si­caux. Dix mille té­lé­char­ge­ments et un pe­tit buzz plus tard, il pré­fère se re­con­cen­trer sur ses études : « J’ai eu du mal à gé­rer les études et la start-up, mais ça a été une ex­pé­rience ma­gni­fique. » Tout ça sans ja­mais lais­ser tom­ber les dé­ve­lop­pe­ments pa­ral­lèles – « ça me per­met de payer mon loyer ».

Pro­chaine étape ? Par­tir en juillet étu­dier pen­dant un an à l’école po­ly­tech­nique de Xi’an, dans le centre de la Chine. Avec l’es­poir, en­suite, de dé­cro­cher un job chez… Apple. « J’adore leurs pro­duits et ça se­rait le rêve de bos­ser pour eux », confie Léo Val­let, tout guille­ret après son ré­cent sel­fie avec le pa­tron Tim Cook, pris à San Fran­cis­co. Il pon­dère tou­te­fois : « A terme, je lan­ce­rai une nou­velle start-up, c’est sûr. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.