Gros plans, pe­tits pla­ce­ments

Le vin en­tre­tient avec le ci­né­ma des rap­ports son­nants et tré­bu­chants, mais pas que…

L'Obs - - Vins D'ete - Par AN­TOINE GERBELLE

Que boit James Bond ? Du cham­pagne Dom Pé­ri­gnon ou du Bol­lin­ger? N’a-t-on pas vu ré­cem­ment Da­niel Craig avec un verre de saint-émi­lion An­gé­lus à la main? Les films du hé­ros de Ian Fle­ming sont un ré­su­mé du rap­port que le vin en­tre­tient avec le grand écran : un ju­teux « pla­ce­ment de pro­duit ». Aux grands châ­teaux de convaincre la pro­duc­tion de leur pré­sence à l’écran. Il se ra­conte que Tait­tin­ger a vu ses pro­fits aug­men­ter de 150000 dol­lars après la sor­tie de « Top Gun » (1986) où l’on dé­couvre Tom Cruise boire ce cham­pagne. Il est loin le temps du ca­deau d’une caisse à Claude Zi­di pour la scène my­thique de Louis de Funès dans « l’Aile ou la cuisse » (1978) dé­gus­tant des yeux, puisque frap­pé d’agueu­sie, et trou­vant le nom du châ­teau et le mil­lé­sime. Re­play : « Ce vin a 23 ans, c’est un 53, une très grande an­née. Le vin, c’est la terre. Celle-ci est lé­gè­re­ment gra­ve­leuse, c’est un mé­doc! Le vin, c’est aus­si le so­leil. Ce vin a pro­fi­té d’une belle ex­po­si­tion sud-ouest, sur un co­teau de bonne pente. C’est un saint-ju­lien, châ­teau Léo­ville Las Cases 1953! »

JURASSIC WINE The Two Pad­docks, The Fu­si­lier 2015

Ma­ri ba­foué de « la Le­çon de pia­no », Alan Grant dans « Jurassic Park », l’ac­teur Sam Neill est de­ve­nu un bon pro­duc­teur de vin en Nou­velle-Zé­lande. Le co­mé­dien a fon­dé trois vi­gnobles sous le nom de Two Pad­docks dans le Cen­tral Ota­go sur l’île du Sud. Il pro­duit sur­tout des rouges par lieux­dits, qui s’ins­pirent des pi­nots noirs bour­gui­gnons. Dont cette cu­vée haut de gamme, The Fu­si­lier, est si­gnée d’une puis­sance aro­ma­tique toute « néo­zède », des ta­nins très doux, avec une pointe de sucre qui ca­bo­tine en fin de bouche. Dé­pay­se­ment as­su­ré. En­vi­ron 85 €, www.two­pad­docks.com

UN HOMME ET UN VIN Do­maine Rouge Ga­rance, Ga­rance côtes-du-rhône Vil­lage 2015

Ber­trand Cor­tel­li­ni, Hel­vète ar­ri­vé dans le Rhône dans les an­nées 1970, a croi­sé Clau­die, jo­lie fille du pays, et ne l’ou­blie­ra plus. Ils re­viennent vivre ici et ap­prendre l’agri­cul­ture. Le jeune couple se prend d’ami­tié pour le voi­sin Jean-Louis Trin­ti­gnant, qui les en­cou­rage à al­ler jus­qu’au bout de la belle his­toire. Son grand-père était vi­gne­ron, son père était vi­gne­ron. L’ac­teur a aus­si quelques vignes qu’il laisse vo­lon­tiers au gé­né­rique du film des Cor­tel­li­ni. C’était en 1996. Les Cor­tel­li­ni ont dé­sor­mais 24 hec­tares de pel­li­cule à im­pri­mer. Tout est bio bien sûr. Leurs as­sem­blages de gre­naches noirs et les ca­ri­gnans res­tent équi­li­brés, rem­plis de fraî­cheur mal­gré la ri­chesse de l’an­née 2015. 11 €. Che­min de Mas­sa­can, 30210 Saint-Hi­laire-d’Ozil­han ; 04-66-37-06-92, www.rou­ge­ga­rance.com

LA MA­DONE DU GA­MAY Jane Eyre Wine Fleu­ry 2016

La Jane Eyre qui signe ce vin n’a rien d’une or­phe­line mal­heu­reuse ou d’une gou­ver­nante ti­mide. Cette qua­dra aus­tra­lienne ins­tal­lée en Bour­gogne de­puis 2011 avoue n’avoir ja­mais lu le livre de Char­lotte Brontë. Jeune pre­mière dans le né­goce, elle vi­ni­fie des pi­nots noirs sen­suels et grand pu­blic. Aux sa­vi­gny, cor­ton, ge­vrey-cham­ber­tin s’ajoute un tru­cu­lent épi­sode de ga­may, un sexy et char­nu fleu­ry né sur les co­teaux du lieu-dit la Ma­done. Suc­cès ga­ran­ti. 20 €. Jane Eyre Wine Châ­teau de Bi­gny ; 06-72-81-43-13

NE PAS FAIRE SANS BLANC Do­maine Jean-Marc Rou­lot, Bour­gogne Ali­go­té blanc 2015

Ce n’est pas un ha­sard si ce vi­gne­ron se re­trouve dans le der­nier film de Kla­pisch. Jean-Marc Rou­lot est éga­le­ment ac­teur, de­puis de nom­breuses an­nées. A l’af­fiche aux cô­tés d’Ana Gi­rar­dot, il in­ter­prète Mar­cel, em­ployé sur le vi­gnoble d’une fra­trie. Pas vrai­ment un rôle de com­po­si­tion pour ce­lui qui signe par­mi les plus grands meur­saults et vins blancs de Bour­gogne. Rien que sa « pe­tite » cu­vée d’ali­go­té donne le change aux stars du char­don­nay par son jeu im­pas­sible et se­rein. En­vi­ron 15 €. 1, rue Charles-Gi­raud, 21190 Meur­sault ; 03-80-21-21-65 ; rou­lot@do­mai­ne­rou­lot.fr

« Ce qui nous lie », de Cé­dric Kla­pisch.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.