La mode pour tous par Sophie Fon­ta­nel

L'Obs - - Sommaire -

Sto­ne­wall. Sans cet en­ga­ge­ment, pas de lé­gi­ti­mi­té. Et pour la marque, le risque de se voir ac­cu­sée de pink wa­shing, c’est-à-dire être soup­çon­née de s’acheter une conscience so­ciale par un en­ga­ge­ment gay­friend­ly.

Ain­si, lorsque Guc­ci lance sa col­lec­tion de chaus­sures « Queer­core », ins­pi­rée par le mou­ve­ment punk du même nom, la mai­son se fait taxer de « vo­leuse » par l’ar­tiste G. B. Jones, qui en pro­fite pour dé­non­cer les prix pra­ti­qués (en­vi­ron 2 000 eu­ros la paire), loin de la phi­lo­so­phie an­ti-eta­blish­ment du mou­ve­ment des an­nées 1980. Alice Pfeif­fer re­lève : « Lors­qu’une marque vend un tee-shirt avec le mes­sage “Soyons tous to­lé­rants” des cen­taines d’eu­ros, qui peut s’acheter un tel pro­duit ? Cer­tai­ne­ment pas le “tous” du slo­gan. »

La jour­na­liste voit der­rière cet en­ga­ge­ment une ma­nière de sé­duire les plus jeunes consom­ma­teurs : « La conscience so­ciale a rem­pla­cé la pro­messe du sexe, l’ac­ti­visme est la nou­velle va­leur ajou­tée im­pal­pable. » Après le por­no-chic des an­nées 1980-1990, l’en­ga­ge­ment so­cial par les cou­leurs mi­li­tantes de­vient le meilleur ar­gu­ment com­mer­cial. Un bon moyen d’in­suf­fler une onde de to­lé­rance dans la so­cié­té ?

DÉ­FI­LÉ D’ANJA GOCKEL À BER­LIN, EN 2016.

TEE-SHIRT ET BAS­KETS NIKE.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.