L’EN­FANT QUI PAR JEANNE BENAMEUR

L'Obs - - Critiques - AMAN­DINE SCHMITT

Actes Sud, 128 p., 13,80 eu­ros.

C’était une étran­gère, une va­ga­bonde. Elle ne par­lait pas leur langue ni ne por­tait leurs vê­te­ments. Elle a dis­pa­ru. Reste cet « en­fant qui » réa­lise que, « tant que les mères marchent au­près de nous, nous n’avons pas à nous sou­cier de la route ». « Ados­sé à son ab­sence », il erre dans la fo­rêt. Sa famille tente elle aus­si de gé­rer ce creux ; son père en se saou­lant de pa­roles sans consis­tance au ca­fé du vil­lage, sa grand-mère en fai­sant le tour du voi­si­nage. Dans cette courte fable, la poé­sie se trouve dans les si­lences. Dans une langue épu­rée, pu­dique et sen­suelle à la fois, Jeanne Benameur dé­crit com­ment une in­di­vi­dua­li­té naît de l’en­fance sau­vage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.