Que reste-t-il de Bo­ris Vian ?

L’ÉCUME DES JOURS, DE BO­RIS VIAN. LA HU­CHETTE, PA­RIS-5E, 01-43-26-38-99-23, 21 HEURES. JUS­QU’AU 2 SEP­TEMBRE.

L'Obs - - SORTIR - J. N.

Dans un de ses films Grou­cho Marx ra­broue ses ad­joints : « Bien sûr que j’ai com­pris ! Un en­fant de 5 ans com­pren­drait ! » Sou­dai­ne­ment pa­ni­qué, il sup­plie en apar­té la ca­mé­ra : « Qu’on m’amène tout de suite un en­fant de 5 ans ! » Face à « l’Ecume des jours », on a en­vie de faire la même de­mande. Sauf qu’un ado se­rait plus in­di­qué qu’un en­fant. Pas­sé un cer­tain âge, on a beau se battre les flancs, ce « Love Sto­ry » pri­mi­tif sau­pou­dré de sur­réa­lisme soft n’ex­cite guère l’in­té­rêt. A part ses chan­sons, que reste-t-il de Bo­ris Vian au­jourd’hui ? Pas sûr que les jeunes spec­ta­teurs du xxie siècle sai­sissent les al­lu­sions à Jean-Sol Partre et la culture jaz­zis­tique d’après-guerre. Au moins le spec­tacle de San­drine Mo­la­ro et Gilles-Vincent Kapps donne-t-il au char­mant An­toine Pau­lin ma­tière à dé­ployer sa co­cas­se­rie. Roxane Bret au­rait en re­vanche in­té­rêt à tra­vailler sa voix. Dom­mage que cette jo­lie oi­selle émette pa­reil piaille­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.