Un mi­nistre ro­man­cier

AILLEURS, PAR DARIO FRANCESCHINI, TRA­DUIT DE L’ITA­LIEN PAR CHAN­TAL MOIROUD GAL­LI­MARD, 240 P., 19 EU­ROS.

L'Obs - - CRITIQUES - VÉ­RO­NIQUE CASSARIN-GRAND

Comme Pa­trick Mo­dia­no, Dario Franceschini, ac­tuel mi­nistre ita­lien de la Culture, trouve le nom de cer­tains de ses per­son­nages dans de vieux an­nuaires té­lé­pho­niques (de la ré­gion de Fer­rare, où il est né) dont il avoue être un col­lec­tion­neur ma­niaque. Le pro­ta­go­niste de son ro­man, Ia­co­po dal­la Li­be­ra, jeune no­taire de pro­vince, est pro­ba­ble­ment né dans ces pages jau­nies par le temps. Lorsque quelques jours avant sa mort, Ip­po­li­to, son père, fon­da­teur de l’étude no­ta­riale fa­mi­liale et mo­dèle de res­pec­ta­bi­li­té, lui ré­vèle qu’il a eu 52 en­fants avec 52 pros­ti­tuées et lui de­mande de les re­trou­ver pour les lui ame­ner, c’est une tem­pête qui dé­vaste le pe­tit monde bien or­don­né de Ia­co­po. Il se rend dès le len­de­main à Fer­rare (pho­to) dans le quar­tier des pros­ti­tuées que fré­quen­tait son père et y ren­contre la so­laire Mi­la qui va l’ini­tier à des plai­sirs in­con­nus de lui jus­qu’alors et le gui­der dans un dé­dale de se­crets dont la ré­vé­la­tion va « le li­bé­rer d’un seul coup de la gri­saille qui avait dé­co­lo­ré chaque jour de son exis­tence ». Dans cette fable d’amour où réa­lisme et fan­tas­ma­go­rie se mêlent à la ma­nière d’un An­to­nio Mo­res­co, Dario Franceschini nous fait par­ta­ger de belle ma­nière sa fas­ci­na­tion pour « le bouillon­ne­ment en­chan­té que chaque homme porte en lui ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.