Les dé­mons de Gi­ger

H. R. GI­GER. SEUL AVEC LA NUIT. LE LIEU UNIQUE, NANTES ; WWW.LELIEUUNIQUE.COM. JUS­QU’AU 27 AOÛT.

L'Obs - - SORTIR - BER­NARD GÉNIÈS

Le film n’a ja­mais vu le jour. En 1976, le des­si­na­teur et peintre suisse Hans Ru­dolf Gi­ger rend vi­site à Sal­va­dor Dalí dans son fief de Ca­da­quès. Ils dis­cutent du pro­jet au­quel Ale­jan­dro Jo­do­rows­ki veut les as­so­cier : l’adap­ta­tion à l’écran du ro­man culte de Frank Her­bert « Dune ». Une bro­chette de stars (Mick Jag­ger, Alain De­lon, Or­son Welles) a été contac­tée mais faute de moyens fi­nan­ciers su sants, l’a aire tour­ne­ra court. L’an­née sui­vante, Gi­ger est em­bau­ché dans l’équipe d’« Alien », long-mé­trage de Rid­ley Scott. Cette fois, Gi­ger touche le gros lot et de­vient le concep­teur my­thique de créa­tures étranges et in­quié­tantes. Grand uti­li­sa­teur de l’aé­ro­graphe, Gi­ger n’en fut pas moins un des­si­na­teur, un peintre et un sculp­teur. Dans cette ré­tros­pec­tive pré­sen­tée à Nantes, on dé­couvre ses oeuvres de jeu­nesse qui, dé­jà, té­moignent de son at­trait pour les royaumes du bi­zarre. A par­tir du dé­but des an­nées 1970, il in­ves­tit ce qu’il ap­pelle la « bio­mé­ca­nique », ima­gi­nant des créa­tures hy­brides équi­pées d’ex­ten­sions mé­ca­niques ou tech­no­lo­giques. Entre sym­bo­lisme et sur­réa­lisme, éro­tisme et vio­lence, Gi­ger construit ain­si un uni­vers hyp­no­tique. Avec lui, l’ave­nir de la pla­nète s’an­nonce ter­rible. Mais que l’on se ras­sure : les ar­tistes n’ont ja­mais pré­vu le fu­tur.

« Ne­cro­nom », 2005.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.