L’AMI AR­GEN­TIN DU CHE

L'Obs - - En Couverture -

Il était jour­na­liste à Ra­dio El Mun­do, à Bue­nos Aires. Par­ti dans la Sier­ra Maes­tra ef­fec­tuer un re­por­tage sur les re­belles cas­tristes, Jorge Ri­car­do Ma­set­ti (pho­to, au centre) ren­contre Er­nes­to Guevara et tombe sous le charme de son com­pa­triote. Les deux hommes de­viennent amis. En ren­trant dans la ca­pi­tale ar­gen­tine, il écrit un livre en fa­veur des bar­bu­dos, « Ceux qui pleurent et ceux qui luttent », et sou­tient ou­ver­te­ment les exi­lés cas­tristes ins­tal­lés dans son pays. Lors du triomphe de la ré­vo­lu­tion, le Che fait af­fré­ter un avion spé­cial pour ac­cé­lé­rer le re­tour des exi­lés, mais em­barque aus­si Ma­set­ti et toute sa fa­mille. Ce der­nier par­ti­cipe ac­ti­ve­ment aux pre­mières an­nées du pou­voir cas­triste, fonde l’agence de presse of­fi­cielle, Pren­sa la­ti­na, mais sup­porte mal le vi­rage au­to­ri­taire du ré­gime. Guevara l’en­voie alors, en 1964, or­ga­ni­ser un foyer de gué­rilla dans le nord de l’Ar­gen­tine. Il le re­join­dra très vite, pen­set-il alors. Jorge Ma­set­ti, sous le nom de co­man­dante Se­gun­do, ne re­vien­dra ja­mais de son ex­pé­di­tion. Sa co­lonne fut anéan­tie par l’ar­mée, dé­non­cée par les In­diens lo­caux. Sa mis­sion était de pré­pa­rer le ter­rain pour le co­man­dante Pri­me­ro, Er­nes­to Guevara. Son corps n’a ja­mais été re­trou­vé. Au­jourd’hui, son fils, Jorge Ma­set­ti, an­cien agent cu­bain, en­ga­gé dans la gué­rilla au Ni­ca­ra­gua au dé­but des an­nées 1980, de­ve­nu jour­na­liste, cherche en­core à faire le deuil d’un père dis­pa­ru aux ordres du Che. Il va ré­édi­ter en France, à l’au­tomne, son ou­vrage ra­con­tant les mo­ments pas­sés dans la Sier­ra Maes­tra. Pour que le lieu­te­nant et ami de l’icône de la ré­vo­lu­tion ne sombre pas dans l’ou­bli.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.