HU­MEUR

L'Obs - - Critiques - Par JÉ­RÔME GAR­CIN

Avant la ré­vo­lu­tion ira­nienne de 1979, Amir Bid­go­li Rad était pi­lote de chasse, co­lo­nel de l’ar­mée de l’air im­pé­riale. Au­jourd’hui, il est chau eur de taxi à Pa­ris. Il vo­lait à Mach 2, il roule pour G7. Il était aux com­mandes d’un F4, il est au vo­lant d’une Mer­cedes. Lui ne se plaint ni de la fer­me­ture des voies sur berge ni de la mau­vaise hu­meur chro­nique des au­to­mo­bi­listes. D’être sor­ti vi­vant du pe­lo­ton d’exé­cu­tion où, au cri de « Al­la­hou Ak­bar », les pas­da­rans l’avaient condam­né pour avoir com­plo­té avec « le Grand Sa­tan amé­ri­cain », lui donne en e et l’in­vi­sible lé­gè­re­té des mi­ra­cu­lés. Il trouve même aux em­bou­teillages de la ca­pi­tale, qui exas­pèrent tant ses col­lègues et stressent ses pas­sa­gers, une aé­rienne ver­tu : « Ils me per­mettent de rê­ver. » A son pays na­tal, qu’il aime d’un amour mé­lan­co­lique. Aux loo­pings de dan­seur étoile qu’il e ec­tuait au­tre­fois dans le ciel per­san. A sa tra­ver­sée hé­roïque, à dos de che­val, à tra­vers le Kur­dis­tan, pour at­teindre, en 1983, la terre de la li­ber­té, celle de « Vol­taire, Hu­go et Zo­la ». Le ré­cit d’Amir Bid­go­li Rad est l’un des treize ras­sem­blés par Elise Dürr dans « En taxi aux bouts du monde » (L’Elo­coquent, 22 eu­ros). On tra­verse Rio avec Sté­phane Heuet, l’adap­ta­teur de Proust en BD, dans un taxi conduit par un Ra­pe­tou as­pi­ré par le quar­tier des tra­ves­tis. Et Yaoun­dé avec la chan­teuse San­dra Nka­ké, qui se vide de son sang mens­truel sur des routes ca­bos­sées. Re­né Bru­neau nous fait mon­ter dans un taxi de la Marne en di­rec­tion des tran­chées et le di­plo­mate nor­dique En­durën Jes­pers, dans un taxi-bé mal­gache qui lam­bine vers la fo­rêt d’Ambre. Le grand re­por­ter Alain Louyot se sou­vient des taxis ka­mi­kazes conduits par des ga­mins shoo­tés qui, pen­dant la guerre du Li­ban, fran­chis­saient à tom­beau ou­vert le no man’s land sé­pa­rant, à Bey­routh, les sec­teurs chré­tien et mu­sul­man. On roule à Ca­ra­cas en Ford Ga­laxie, à Té­hé­ran en Pey­kan, à Am­man en kart, à Pa­ris et Olé­ron avec Jo­jo le Taxi. Au­tant de courses sur­pre­nantes, émou­vantes et sur­tout brin­gue­ba­lantes. Ça fait du bien, à l’heure des VTC cli­ma­ti­sées et uni­for­mi­sées, de lire l’éloge col­lec­tif des bons vieux taxis, dont cer­tains n’ont ni vitre ni por­tière. On ap­pré­cie­ra en outre que, en ces temps d’ubé­ri­sa­tion édi­to­riale, l’ou­vrage ait été réa­li­sé à l’an­cienne, sur la der­nière presse ty­po­gra­phique fran­çaise, avec des ca­rac­tères en plomb pro­ve­nant de l’Im­pri­me­rie na­tio­nale. Il est conseillé de le feuille­ter sur la ban­quette ar­rière d’un cab lon­do­nien ou d’un tuk-tuk cam­bod­gien.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.