JEANNE MO­REAU AU THÉÂTRE

L'Obs - - En Couverture - Par JACQUES NERSON

C’est une re­pré­sen­ta­tion de l’« An­ti­gone » de Jean Anouilh à la­quelle elle a as­sis­té sous l’Oc­cu­pa­tion qui va tout dé­clen­cher. Faute d’élec­tri­ci­té, le toit du Théâtre de l’Ate­lier est res­té ou­vert pour jouer à la lu­mière du jour. Elle s’iden­ti­fie aus­si­tôt à cette pe­tite re­belle « toute me­nue, dans ce puits de lu­mière ». A pré­sent, elle sait que sa place est là, pas ailleurs. Elle suit d’abord, en ca­chette de ses pa­rents, les cours de De­nis d’Inès, illustre so­cié­taire de la Co­mé­die-Fran­çaise. Six mois plus tard, elle est ad­mise comme au­di­trice à la Co­mé­die-Fran­çaise, puis elle en de­vient pen­sion­naire. Ses pa­rents, étant tom­bés sur sa pho­to dans « Un mois à la cam­pagne », de Tour­gue­niev, la chassent de chez eux. Pour­tant sa mère avait été dan­seuse. Elle avait même été l’une des girls de Jo­sé­phine Ba­ker aux Fo­lies-Ber­gère. Quelle a été leur ré­ac­tion quand elle a fait la cou­ver­ture de « Pa­ris Match » sous les traits de la pe­tite pros­ti­tuée des « Caves du Va­ti­can », d’André Gide, mis en scène par Jean Meyer ? Quoi qu’il en soit, elle re­çoit alors en com­pen­sa­tion les éloges du re­dou­table et pres­ti­gieux Paul Léau­taud. La voi­ci qui quitte le Fran­çais pour re­joindre le TNP de Vi­lar. Elle joue à Avi­gnon l’In­fante du « Cid » au cô­té de Gé­rard Phi­lipe. Elle au­rait pré­fé­ré le rôle de Chi­mène. Elle est aus­si une re­mar­quable Na­tha­lie dans « le Prince de Hom­bourg », de Kleist, tou­jours avec Gé­rard Phi­lipe. Puis elle in­ter­prète « la Chatte sur un toit brû­lant », de Ten­nes­see Williams, sous la di­rec­tion de Pe­ter Brook. A par­tir de là, elle ne re­vien­dra au théâtre que de loin en loin. Mais chaque fois ou presque, avec suc­cès, que ce soit dans « la Che­vau­chée sur le lac de Constance », « le Ré­cit de la ser­vante Zer­line » ou en­core dans « la Cé­les­tine » de Fer­nan­do de Ro­jas, mis en scène par An­toine Vi­tez en 1989 dans la Cour d’Hon­neur du Pa­lais des Papes. Où elle re­vien­dra une der­nière fois en 2007 pour une mé­mo­rable lec­ture de « Quar­tett », de Hei­ner Mül­ler, avec Sa­mi Frey. Sur scène, Jeanne Mo­reau a tou­jours su avec brio sur­mon­ter ses fai­blesses et ti­ré par­ti à mer­veille de sa voix na­sillarde. Elle fai­sait la joie des imi­ta­teurs. Avec le temps, elle était de­ve­nue plus qu’une ac­trice, un per­son­nage.

Jeanne Mo­reau in­carne l’In­fante du « Cid » au cô­té de Gé­rard Phi­lipe, au Fes­ti­val d’Avi­gnon en 1951.

Dans « le Ré­cit de la ser­vante Zer­line » aux Bouffes du Nord à Pa­ris en 1986.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.