Le des­sin de Wiaz

L'Obs - - SOMMAIRE - SO­PHIE FAY

Les pros de l’éco­no­mie nu­mé­rique ne sont guère sé­duits par le pro­jet gou­ver­ne­men­tal de ré­forme du tra­vail. « C’est très

Gre­nelle-1936 », se gausse­t­on chez France Di­gi­tale, qui re­groupe 700 start­up fran­çaises. Co­pré­si­dée par Oli­vier Ma­thiot, l’as­so­cia­tion a été re­çue par Muriel Pénicaud au coeur de l’été, mais trop tard pour pe­ser sur les textes. Les en­tre­prises de l’éco­no­mie nu­mé­rique re­grettent que les grands su­jets qui les pré­oc­cupent ne soient pas au me­nu des dis­cus­sions. A au­cun mo­ment, il n’a été ques­tion de don­ner un cadre au tra­vail des in­dé­pen­dants, de créer des so­cié­tés de par­ti­ci­pa­tion qui as­so­cie­raient les in­dé­pen­dants et les contri­bu­teurs bé­né­voles des pla­te­formes au ca­pi­tal des en­tre­prises qu’ils en­ri­chissent, ou

de ré­flé­chir à l’adap­ta­tion du contrat de tra­vail aux start­up. Pour mieux se faire en­tendre, celles­ci vont donc s’or­ga­ni­ser en branche

pro­fes­sion­nelle. « La der­nière en date qui a été créée, il y a deux ans, c’est la branche des sa­la­riés de l’Eglise ca­tho­lique. Pour­quoi pas celle des start-up ? Il suf­fit d’avoir des ca­rac­té­ris­tiques com­munes qui ont dé­jà été en par­tie dé­fi­nies dans le sta­tut de Jeune En­tre­prise In­no­vante (JEI) », ex­plique Oli­vier Ma­thiot, qui sou­haite évo­quer ce su­jet avec la CFDT. Quant à la créa­tion de « société de par­ti­ci­pa­tion des contri­bu­teurs », pour as­so­cier les tra­vailleurs in­dé­pen­dants au ca­pi­tal d’une start­up, il es­père bien que Gé­rald Dar­ma­nin ou Ben­ja­min Gri­veaux s’en sai­si­ront pour l’in­té­grer au pro­chain pro­jet de loi de fi­nances.

Oli­vier Ma­thiot, co­pré­sident de l’as­so­cia­tion France Di­gi­tale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.