10 choses à sa­voir sur… Ky­lian Mbap­pé

Le jeune pro­dige né à Bon­dy re­joint le PSG avec une op­tion d’achat à 180 mil­lions d’eu­ros. Un re­cord pour un joueur fran­çais

L'Obs - - SOMMAIRE - RÉ­MY DODET

1 GROS SOUS

At­ten­tion, joueur fris­son! Ky­lian Mbap­pé, 1,77 mètre et 73 ki­los, de­vient, à 18 ans, le joueur fran­çais le plus cher de l’his­toire du foot et le deuxième joueur le plus cher au monde, juste der­rière son nou­veau col­lègue de bu­reau, le Bré­si­lien Ney­mar. Mon­tant du trans­fert qui se­ra réa­li­sé après une an­née de prêt : 180 mil­lions d’eu­ros, se­lon les mé­dias. Un re­cord mais pas vrai­ment une sur­prise, tant le bo­lide Mbap­pé sem­blait pro­mis à un grand ave­nir de­puis ses pre­miers pas­se­ments de jambes sur les pe­louses de Bon­dy.

2 PRÉCOCITÉ

Ky­lian Mbap­pé va très, très vite. Il entre à l’Ins­ti­tut na­tio­nal du Foot­ball de Clai­re­fon­taine à 12 ans; re­fuse de re­joindre le Real Ma­drid à 14; signe son pre­mier contrat pro à l’AS Mo­na­co à 15; de­vient le plus jeune bu­teur du club à 17. A l’été 2016, Man­ches­ter Ci­ty pose vai­ne­ment 40 mil­lions d’eu­ros sur la table pour le faire ve­nir outre-Manche, un re­cord à cet âge. Et il de­vient, à 18 ans, le plus jeune bu­teur fran­çais en Ligue des Cham­pions.

3 RAZMOKET

Ky­lian Mbap­pé s’est beau­coup fait cham­brer sur son jeune âge. Dé­jà à l’Ins­ti­tut na­tio­nal de Clai­re­fon­taine, on l’ap­pe­lait « El bé­bé ». A Mo­na­co, le la­té­ral Ben­ja­min Men­dy l’a sur­nom­mé « Casse-Bon­bon », per­son­nage prin­ci­pal du des­sin ani­mé « les Raz­mo­kets » qui a peu de che­veux sur la tête. Ben­ja­min Men­dy, mo­queur, a pous­sé la blague jus­qu’à lui faire écou­ter la mu­sique du gé­né­rique sur son té­lé­phone por­table.

4 TONSURE

Ky­lian Mbap­pé n’était qu’un foe­tus quand Zi­né­dine Zi­dane en­trait dans la lé­gende un soir de juillet 1998. Mais le « prince de Bon­dy » est al­lé as­sez loin dans l’imi­ta­tion. « J’étais pe­tit, j’étais naïf, donc je ne sa­vais pas qu’il avait une cal­vi­tie. Un jour, ma mère m’a em­me­né chez le coif­feur et je lui ai de­man­dé de me faire un rond. Le coif­feur a pé­té les plombs », a ra­con­té le joueur à Té­lé­foot. Sa ma­man, « quand même as­sez sen­sée » se­lon le pa­pa, a exi­gé une « coupe nor­male ».

5 PRO­DUC­TI­VI­TÉ

C’est le très sé­rieux « Fi­nan­cial Times » qui l’af­firme, gra­phique à l’ap­pui. Au 17 avril der­nier, Ky­lian Mbap­pé, qui n’était vrai­ment ti­tu­laire que de­puis deux mois, était l’at­ta­quant le plus pro­duc­tif d’Eu­rope. Avec un but ou une passe dé­ci­sive toutes les 60 mi­nutes, le pro­dige dé­pas­sait de loin de grands at­ta­quants, dont son fu­tur com­père de l’at­taque pa­ri­sienne, le Bré­si­lien Ney­mar.

6 TRA­HI­SON

Les Ul­tras Mo­na­co 1994 l’ont eu mau­vaise de voir le trans­fert traî­ner en lon­gueur et les pré­ten­tions sa­la­riales du joueur éta­lées dans la presse. « Au­cun joueur ne vaut au­tant de mil­lions », écrivent-ils dans un com­mu­ni­qué. A leurs yeux, le si jeune Mbap­pé n’a « pas prou­vé quoi que ce soit du haut de ses quelques di­zaines de matches au ni­veau pro­fes­sion­nel ». On leur ob­jec­te­ra que si Mbap­pé n’a joué la sai­son der­nière que 29 matches, dont seule­ment 17 comme ti­tu­laire, il a mar­qué sept buts dont six cla­qués en phases fi­nales de Ligue des Cham­pions.

7 PA­PA MA­MAN

Ky­lian Mbap­pé n’a pas d’agent at­ti­tré. Ou plu­tôt, il en a deux : pa­pa et ma­man. Wil­fried, an­cien foot­bal­leur de 46 ans, éduque les jeunes à l’AS Bon­dy; Fay­za La­ma­ri, jouait, elle, au hand­ball en D1 dans les an­nées 1990. Le couple a dé­jà écon­duit nombre d’agents, dont les ri­chis­simes Mi­no Raio­la et Jorge Mendes. Ils sont tou­te­fois conseillés par Ve­rhey­den & Co­gnard, ca­bi­net d’avo­cats spé­cia­li­sés dans le droit du sport. Pas fous, les Mbap­pé.

8 CÉ­LÉ­BRA­TION

Pour cé­lé­brer leurs buts, Blaise Ma­tui­di et, main­te­nant, Ney­mar miment le vau­tour en agi­tant les bras : ils font un « cha­ro » (de cha­ro­gnard) comme le rap­peur Nis­ka. Paul Pog­ba, lui, fait des dabs. An­toine Griez­mann danse comme Drake dans « Hot­line Bling ». Pour l’ins­tant, Ky­lian Mbap­pé prend juste la pose en croi­sant les bras. Il s’en est ex­pli­qué. C’est son pe­tit frère Ethan qui adop­tait cette pos­ture quand il jouait avec lui au jeu vi­déo FI­FA.

9 GRAND FRÈRE

Ky­lian a un frère adop­tif, foot­bal­leur comme lui, qui après avoir long­temps joué pour le Stade Ren­nais porte au­jourd’hui les cou­leurs du club turc de Bur­sa­spor. En­voyé chez son oncle à Bon­dy à l’âge de 6 ans, le pe­tit Ji­rès (il doit son pré­nom à la fas­ci­na­tion de son père, ex-in­ter­na­tio­nal zaï­rois, pour le Fran­çais Alain Gi­resse) est adop­té par Wil­fried MBap­pé et de­vient le « grand frère » du pe­tit Ky­lian.

10 MA­CRON

« Ma­cron is the Mbap­pé of po­li­tics». La com­pa­rai­son est si­gnée Eric Can­to­na. Et elle fonc­tionne en fait plu­tôt bien. «Il a bat­tu tous les re­cords de précocité. Il est de­ve­nu une star en moins d’un an, il est ca­pable de jouer des deux cô­tés, à gauche ou à droite», nous dit le «King», qui ou­blie un dé­tail : Ma­cron a choi­si l’OM.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.