Bi­zot fu­té

JEAN-FRAN­ÇOIS BI­ZOT, UN POR­TRAIT, PAR MA­RI­NA BELLOT ET BAP­TISTE ETCHEGARAY, FAYARD, 260 P., 19 EU­ROS. L’AVEN­TURE D’“AC­TUEL” TELLE QUE JE L’AI VÉ­CUE, PAR PA­TRICE VAN EERSEL, AL­BIN MI­CHEL, 512 P., 22,90 EU­ROS.

L'Obs - - CRITIQUES - AR­NAUD GONZAGUE

Une nuit, dans sa pro­prié­té de Saint-Maur-des-Fos­sés (Val-de-Marne), Jean-Fran­çois Bi­zot (pho­to) est tom­bé sur un cam­brio­leur en train de dé­vo­rer un pou­let, dé­pi­té de n’avoir rien trou­vé d’autre à vo­ler. Tran­quille, le pa­tron d’« Ac­tuel », le men­suel « nou­veau et in­té­res­sant », de No­va (la ra­dio et le ma­ga­zine) et le dé­cou­vreur de tant de per­son­na­li­tés, de Pa­trick Ram­baud à Jean-Mi­chel Ribes, de Ja­mel Deb­bouze à Fré­dé­ric Tad­deï, a ou­vert une bou­teille avec lui, en­ta­mé une dis­cus­sion et trou­vé au monte-en-l’air un pe­tit bou­lot dans son groupe. Cette anec­dote ré­sume par­fai­te­ment cet ogre blond comme les blés : il n’avait peur de rien, ni de per­sonne. Jean-Fran­çois Bi­zot, dit « la Bize », ce bor­dé­lique aux quinze idées par mi­nute, cet im­pré­vi­sible en­chan­teur, ce bâ­freur, cet in­som­niaque, ce fou de jazz, de femmes et d’Afrique est mort il y a dix ans. On peine à le croire. Il va­lait bien les deux livres qui lui sont consa­crés : le pre­mier, « Jean-Fran­çois Bi­zot, un por­trait », a un conte­nu aus­si sage que son titre – aux an­ti­podes de cette per­son­na­li­té big­ger than life –, mais il per­met­tra aux néo­phytes de dé­cou­vrir son épo­pée. La­quelle est in­ouïe : fils d’une ri­chis­sime fa­mille d’in­dus­triels lyon­nais, Bi­zot a dé­dié la for­tune fa­mi­liale à res­pec­ter son mot d’ordre : « Fais ton truc. MAIS FAIS-LE ! » Il a com­pris avant tout le monde en France l’im­por­tance de Mai-68, du mou­ve­ment hip­pie, de l’éco­lo­gie, des ra­dios libres, de la World Mu­sic… Le se­cond ou­vrage, « l’Aven­ture d’“Ac­tuel” telle que je l’ai vé­cue », écrit par l’an­cien re­por­ter Pa­trice van Eersel, est plus sub­jec­tif, donc plus tou­chant. On y dé­couvre un Bi­zot in­time et in­ti­mi­dant, un vrai gé­né­reux qui vou­lait qu’on s’amuse tout le temps en tra­vaillant tout le temps et a créé en 1983 un mou­ve­ment qui lui res­sem­blait par­fai­te­ment : le Mou­ve­ment des Jours meilleurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.