On en parle Fo­cal, l’an­ti-start-up du son

Au mi­lieu des géants du mar­ché de l’au­dio, une en­tre­prise fran­çaise opte pour une po­li­tique sans conces­sions : l’ar­ti­sa­nat, la pré­ci­sion et l’ab­sence de gad­gets

L'Obs - - Sommaire - Par BO­RIS MANENTI

Au­jourd’hui, vous al­lez voir de vrais gens qui font de vrais pro­duits. » Sé­bas­tien Du­mas, le di­rec­teur marque et com­mu­ni­ca­tion de Fo­cal, le mar­tèle d’en­trée : sa so­cié­té est aux an­ti­podes de ses concur­rents du mar­ché de l’au­dio. Ain­si, son im­mense siège de Saint-Etienne est une an­ti­thèse du fa­meux « es­prit start-up » : ici, pas de cous­sin fluo, de ba­by-foot ni de mo­bi­lier de­si­gn, mais une ma­chine à ca­fé ca­pri­cieuse et des ta­bleaux de liège a chant les in­fos du CHSCT. «Bien­ve­nue dans une PME de pro­vince », clame fiè­re­ment le dir­com. Une PME de 200 sa­la­riés qui s’est im­po­sée comme un des lea­ders de l’au­dio haut de gamme, d’abord avec ses en­ceintes, puis avec ses casques, dont l’ex­plo­sion des ventes il y a cinq ans a pro­fi­té à Fo­cal. Elle pro­pose à pré­sent une gamme large, al­lant des pe­tits écou­teurs à 69 € jus­qu’au luxueux casque à 4000 €. De quoi ve­nir bous­cu­ler les géants amé­ri­cains Beats, Bose ou JBL.

Créé il y a trente-huit ans par Jacques Ma­hul, Fo­cal a ra­pi­de­ment com­blé les au­dio­philes par la qua­li­té de ses en­ceintes. Son se­cret? Une fa­bri­ca­tion ar­ti­sa­nale. L’en­tre­prise pré­fère, en e et, confec­tion­ner ses com­po­sants, plu­tôt que de se four­nir chez des re­ven­deurs asia­tiques. Ain­si, les lo­caux sté­pha­nois abritent plu­sieurs chaînes de « lean pro­duc­tion », où sont as­sem­blés les com­po­sants du pro­duit, avant un test qua­li­té, puis l’em­bal­lage. « Quand nos concur­rents se concentrent sur l’élec­tro­nique pour cor­ri­ger les dé­fauts de sons, nous

maî­tri­sons par­fai­te­ment tous les com­po­sants pour les adap­ter par­fai­te­ment à l’usage fi­nal », as­sure Sé­bas­tien Du­mas. La fi­nesse et la qua­li­té du tra­vail im­pres­sionnent, à l’image de la der­nière chaîne de mon­tage mise en place, ins­tal­lée der­rière de grandes pa­rois de verre. Dans un en­vi­ron­ne­ment presque sté­rile, six per­sonnes ma­ni­pulent dé­li­ca­te­ment de mi­nus­cules élé­ments, dont cer­tains en bé­ryl­lium, ce mé­tal cin­quante fois plus cher que l’or, lé­ger comme une plume et hy­per­ré­sis­tant.

En bout de chaîne ap­pa­raît le nou­veau Clear, un casque pour la mai­son à 1 500 €. Il se ré­vèle do­té de longs câbles. Pas de Blue­tooth? « Per­sonne ne sait pro­duire un vrai son haute dé­fi­ni­tion sans fil », nous ex­pli­quet-on. Pour­tant, sous l’im­pul­sion des fa­bri­cants de smart­phones qui sup­priment le port jack, le mar­ché des casques Blue­tooth a che une hausse de 23%, se­lon l’ins­ti­tut d’études GfK. L’en­tre­prise sté­pha­noise compte, elle, sur son Lis­ten (pho­to), ven­du 249 €. Là en­core, on ne re­trouve pas la der­nière op­tion à la mode: le noise-can­cel­ling, qui pro­met d’iso­ler com­plè­te­ment le por­teur en sup­pri­mant les bruits am­biants. « Nous, on ne triche pas, tranche Sé­bas­tien Du­mas. Cette com­pen­sa­tion élec­tro­nique di use des fré­quences op­po­sées au bruit ex­té­rieur et peut al­té­rer le son. Notre mé­tier consiste à re­pro­duire la mu­sique avec hon­nê­te­té. » Fo­cal pré­fère le res­pect du son et de ses va­leurs. Ch­ris­tophe Si­caud, le PDG, ré­sume: « On est condam­né à être ma­lin, pour faire mieux avec moins de moyens. » Et ça marche: l’en­tre­prise pèse 85mil­lions d’eu­ros, trois fois plus qu’en 2010.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.