Hol­lande et Ma­cron règlent leurs comptes

L'Obs - - Le Téléphone Rouge - SO­PHIE FAY

Qui est res­pon­sable du fias­co de la sur­taxe de 3% sur les di­vi­dendes créée en 2012 par Fran­çois Hol­lande et qui risque de coû­ter 10 mil­liards d’eu­ros au bud­get 2018 ? Alors que la droite (les Cons­truc­tifs in­clus) dé­nonce un

« scan­dale d’Etat », les langues se dé­lient à Ber­cy. Les an­ciens du ca­bi­net de Pierre Mos­co­vi­ci, le pre­mier mi­nistre des Fi­nances du quin­quen­nat Hol­lande, rap­pellent à quel point le pré­sident de la Ré­pu­blique, pas­sion­né par la ma­tière fis­cale, ar­rê­tait les dé­ci­sions lui-même et les sou­met­taient à son mi­nistre, qui re­ve­nait au mi­nis­tère avec une feuille de route très pré­cise. D’autres pointent plu­tôt Chris­tian Eckert, le suc­ces­seur de Jé­rôme Ca­hu­zac au bud­get, qui a gé­ré la crise et les suites du conten­tieux. Comme s’il fal­lait à tout prix exo­né­rer Alexis Koh­ler, nu­mé­ro deux du ca­bi­net de Mos­co­vi­ci, ou Em­ma­nuel Ma­cron, se­cré­taire gé­né­ral ad­joint de l’Ely­sée à l’époque… Bru­no Le Maire, mi­nistre de l’Eco­no­mie qui ré­cu­père le bou­let, a de­man­dé une en­quête à l’Ins­pec­tion gé­né­rale des fi­nances (IGF) pour « faire toute la lu­mière sur le pro­ces­sus de dé­ci­sions qui a conduit à faire adop­ter cette taxe ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.