Sur un air de Men­del­sohn

UNE ODYS­SÉE, PAR DA­NIEL MEN­DEL­SOHN, TRA­DUIT DE L’AN­GLAIS PAR CLO­TILDE MEYER ET ISA­BELLE D. TAUDIÈRE, FLAM­MA­RION, 432 P., 23 EU­ROS.

L'Obs - - Critiques - DI­DIER JA­COB

Un jour, Jay Men­del­sohn, 81 ans, de­mande à son fils la per­mis­sion d’as­sis­ter au sé­mi­naire de li­cence qu’il consacre à « l’Odys­sée ». Pro­fes­seur au très chic Bard Col­lege, l’au­teur des « Dis­pa­rus » (prix Mé­di­cis étran­ger 2007) est un hel­lé­niste re­con­nu dans le monde en­tier. Jay s’as­sied donc par­mi les étu­diants, des ga­mins de 18 ans à peine, et lève la main pour ex­pli­quer le pour­quoi de sa pré­sence. Da­niel lui donne la pa­role: « Oui, pa­paaa? » Rires dans l’as­sis­tance. An­cien cher­cheur à la re­traite, Jay ex­plique qu’il a sim­ple­ment éprou­vé le dé­sir de mieux connaître Ho­mère. « Je me suis dit que c’était l’oc­ca­sion de le re­lire avant de mou­rir », ajoute-t-il face aux étu­diants mé­du­sés. Et d’ajou­ter, en poin­tant son doigt vers « Dan » : « Si ce gar­çon est hel­lé­niste, c’est parce qu’il le tient de moi. » Dans cette épo­pée in­ti­miste, qu’il a d’ailleurs dé­diée à sa mère, Men­del­sohn évoque les quelques mois où, chaque ven­dre­di ma­tin, Jay ve­nait s’as­seoir face à lui pour l’écou­ter dis­ser­ter sur Ho­mère. C’est une lettre au père, épous­tou­flante d’in­tel­li­gence et de sen­si­bi­li­té, et l’oc­ca­sion d’un re­tour aux sources, lit­té­raires et fa­mi­liales, où père et fils ap­prennent à mieux se connaître en li­sant « l’Odys­sée ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.