IL VA Y AVOIR DU SPORT

L'officiel 1000 modeless - - New York - — Par Ka­ren Rouach, à New York, et Ma­thilde Ber­thier

Entre iné­luc­tables in­fluences sports­wear et ha­bi­tuelles ré­fé­rences au pas­sé, la semaine de la mode new-yor­kaise n’a certes sur­pris per­sonne, mais a li­vré des col­lec­tions abou­ties et réa­listes. Un cru fes­tif, mar­qué par des dé­fi­lés an­ni­ver­saires et de longs dî­ners à Meat­pa­cking, quar­tier où tout l’ave­nir de la mode amé­ri­caine sem­blait se jouer.

Quoi de mieux pour dé­mar­rer la semaine qu’un dé­fi­lé Gi­ven­chy ? Son di­rec­teur ar­tis­tique, Ric­car­do Tis­ci, avait choi­si de dé­fi­ler cette sai­son à New York, un 11 sep­tembre. Pas par sno­bisme, mais par pur amour pour cette ville, sym­bole du rêve amé­ri­cain pour lui comme pour Hubert de Gi­ven­chy. L’oc­ca­sion éga­le­ment de fê­ter ses 10 ans à la di­rec­tion ar­tis­tique de la mai­son et l’ou­ver­ture de la nou­velle bou­tique sur Ma­di­son Ave­nue. Plus qu’un dé­fi­lé, c’est un vé­ri­table spec­tacle dé­dié à l’amour et au par­tage qui a été ser­vi au pu­blic, com­po­sé de cé­lé­bri­tés, de pro­fes­sion­nels du mi­lieu, d’étu­diants des écoles de mode, et de simples ré­si­dents du quar­tier, ins­crits sur une liste di­gi­tale ou­verte par la mai­rie de New York. Dans un dé­cor de ma­té­riaux re­cy­clés, ins­tal­lé au bord de l’Hud­son à Tri­be­ca, Ma­ri­na Abra­mo­vić (une amie de la mai­son) a lan­cé les fes­ti­vi­tés avec une per­for­mance live, en­tou­rée d’ar­tistes. Pour ce qui est de la col­lec­tion, faite de ré­in­ter­pré­ta­tions des pièces les plus ico­niques de Ric­car­do Tis­ci, elle sonne comme une ligne an­ni­ver­saire. Noir et blanc, mas­cu­lin et fé­mi­nin, fort et fra­gile, tout s’op­pose dans ce ves­tiaire pour­tant co­hé­rent, do­mi­né à la fois par des tailleurs et par de la lin­ge­rie dé­li­cate. Men­tion spé­ciale aux su­perbes masques ve­nus théâ­tra­li­ser en­core un peu plus ce show qui res­te­ra dans les an­nales. De son cô­té, Alexan­der Wang avait aus­si quelque chose à fê­ter : les 10 ans de sa marque épo­nyme. Pour l’oc­ca­sion, un re­tour aux sources du street­wear s’im­po­sait : jog­gings, sweats à ca­puche avec l’ins­crip­tion « Do so­me­thing », tee-shirts over­size, bas­kets, jeux de la­çage et py­ja­mas de ville com­po­saient cette col­lec­tion spé­ciale. Un film très éner­gique re­tra­çait en­suite l’en­semble de sa car­rière. An­ni­ver­saire tou­jours, Her­vé Lé­ger fê­tait ses 30 ans d’exis­tence avec une col­lec­tion de 30 mo­dèles pour le prin­temps-été 2016, puis de 30 mo­dèles dé­diés à la ré­tros­pec­tive de son tra­vail dans la mai­son. Au pro­gramme, la my­thique robe ban­dage ul­tra-mou­lante qui a fait son suc­cès, mais pas seule­ment : d’autres créa­tions moins mou­lantes, or­nées de perles, de clous et de brillants s’im­po­saient sur le po­dium. C’est Fe­lipe Oli­vei­ra Bap­tis­ta, le di­rec­teur ar­tis­tique de La­coste, qui des­si­ne­ra les vê­te­ments de l’équipe de France aux pro­chains jeux Olym­piques de Rio de Ja­nei­ro, au Bré­sil, en 2017. Les sil­houettes qui viennent de dé­fi­ler à New York sont un avant-goût des te­nues que por­te­ront les ath­lètes. Confort et fonc­tion­na­li­té sont donc au ren­dez­vous, tan­dis que les ico­niques robes-po­los de la marque au cro­co­dile se voient im­pri­mées de dra­peaux ré­in­ter­pré­tés.

Ralph Lauren s’in­té­resse cette sai­son au yach­ting ; en té­moigne sa col­lec­tion pleine de ré­fé­rences, lit­té­rales ou abs­traites, à ce plai­sir très ac­tuel. Jupes de pa­ti­neuse, maxi-pan­ta­lons, pulls ma­rins et vestes d’of­fi­cier com­posent ce ves­tiaire ar­ty, idéal pour traî­ner au yacht-club. La thé­ma­tique de l’eau sert de fil rouge à l’en­semble de la col­lec­tion de Vic­to­ria Beck­ham. Des sil­houettes de sur­feurs s’épa­nouissent sur des robes, des tee-shirts et des par­des­sus ; les en­co­lures sont tra­vaillées dans une forme on­doyante rap­pe­lant le mou­ve­ment des vagues ; tan­dis que le bleu océan se dé­cline en rayures et en touches par­ci­mo­nieuses. Les longues robes im­ma­cu­lées, les jupes-cu­lottes orange vif, et les jeux de dé­coupes asy­mé­triques dictent un ves­tiaire à la fois lu­dique et éva­nes­cent. La femme Mi­chael Kors n’a ja­mais été aus­si na­tu­relle. Elle mise cet été sur les op­po­si­tions de genres, as­so­ciant des pièces ro­man­tiques à d’autres plus street­wear, se dé­cou­vrant éga­le­ment au pas­sage un cer­tain goût pour l’al­lure bo­hème. De même, pour Proen­za Schou­ler, Jack McCol­lough et La­za­ro Her­nan­dez ont pré­fé­ré des tech­niques plus tra­di­tion­nelles pour éla­bo­rer leur col­lec­tion es­ti­vale, d’or­di­naire plus tech­nique. En ré­sulte lo­gi­que­ment des pièces confor­tables, ja­mais pré­ten­tieuses, et fi­na­le­ment plus at­trayantes. Chez Boss, Ja­son Wu adou­cit éga­le­ment les sil­houettes, d’ha­bi­tude plus dures. La preuve avec des robes fluides, dra­pées ou plis­sées, des man­teaux tom­bants, des franges et des su­per­po­si­tions qui in­jectent ins­tan­ta­né­ment une dose de dé­con­trac­tion. En com­bi­nai­son flare, pan­ta­lon pattes d’élé­phant et maxi-robe aé­rienne, la femme Diane von Furs­ten­berg semble tout droit sor­tie des an­nées 70. Cette di­vi­ni­té des temps mo­dernes prêche un style à la fois yéyé et hip­pie chic, à l’aide de cou­leurs ex­cen­triques et de jeux d’im­pri­més eth­niques ou bu­co­liques. Je­re­my Scott nous plonge dans le Hol­ly­wood d’après-guerre, à l’heure des pre­mières sé­ries B et de l’avè­ne­ment du kitsch. Le créa­teur s’ap­pro­prie les coupes et formes my­thiques des six­ties, et mé­lange tout ça à des im­pri­més pop comme les smi­leys ou les écrans de té­lé­vi­sion. Unique en son genre. Même si l’en­semble té­moigne d’un sens de l’hu­mour évident, la garde-robe s’avère tout de même por­table. Marc Ja­cobs a joué les nos­tal­giques pour re­ce­voir au Zieg­feld Theatre, comme un hom­mage à l’âge d’or de Broad­way. Une fois le ri­deau tom­bé, ré­fé­rences à l’époque vic­to­rienne, aux An­nées folles, aux fif­ties, à la beat ge­ne­ra­tion, à la mou­vance dis­co et aux an­nées 1990 s’en­tre­mêlent. Chez Cal­vin Klein, Fran­cis­co Cos­ta désha­bille plu­tôt qu’il n’ha­bille. Mais il ne peut faire plus ac­tuel. Les robes en soie aux cou­leurs tendres fe­ront sans au­cun doute fu­reur cet été, de jour comme de nuit, à la mai­son comme à la ville. Sur le po­dium de To­ry Burch, la sil­houette joue sur les contrastes, créant un équi­libre entre in­fluences spor­tives et es­prit bo­hème, le tout dans une pa­lette hom­mage à la na­ture et des im­pri­més de la même veine. La créa­trice amé­ri­caine en pro­fite pour dé­cli­ner sa tu­nique si­gna­ture dans dif­fé­rentes ver­sions, qui fi­ni­ront sans au­cun doute dans le ves­tiaire de ses fi­dèles clientes. Ty­pi­que­ment new-yor­kaise, la col­lec­tion Coach parle de li­ber­té et s’ins­pire des contre-cultures amé­ri­caines. Mi-sur­feuse mi-cow-girl punk, la femme ima­gi­née par Stuart Ve­vers re­vêt aus­si bien des pièces hé­ri­tage que des lu­bies pas­sa­gères. Le soir ve­nu, Ri­han­na a lan­cé les hos­ti­li­tés avec un dî­ner in­ti­miste au Lon­don Edi­tion ; Ro­ger Vi­vier a cé­lé­bré sa nou­velle égé­rie, Jeanne Da­mas ; Gi­ven­chy a fê­té son dé­fi­lé dans un par­king plein de voi­tures et de créa­tures ; Diane von Furs­ten­berg a convié tout son front-row dans son propre stu­dio à Meat­pa­cking ; Alexan­der Wang a convo­qué une di­zaine de dan­seuses de pole dance pour ani­mer sa folle soi­rée ; et Mi­chael Kors a lan­cé ses nou­velles fra­grances au Stan­dard Ho­tel avec Har­ley Vie­ra-New­ton aux pla­tines.

GI­VEN­CHY

3.1 PHILLIP LIM

BOSS

MI­CHAEL KORS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.