Les centres-villes en 2013 : moins de com­merces, plus de concur­rence

L'Officiel de La Franchise - - ACTUALITÉS - Aline GÉ­RARD

Comme le sou­ligne une étude de Pro­cos, de­puis douze ans, le nombre de com­merces des centres-villes a di­mi­nué en moyenne de 3,7 %, sous l’ef­fet con­ju­gué d’une ré­trac­tion de leur pé­ri­mètre (- 2,2 % de com­merces) et d’une aug­men­ta­tion de la va­cance com­mer­ciale (- 1,5 % de com­merces en ac­ti­vi­té). Dans le même temps, le parc de sur­faces com­mer­ciales fran­çais a dou­blé, pas­sant de 70 mil­lions à près de 140 mil­lions de mètres car­rés, la très grande ma­jo­ri­té de ce dé­ve­lop­pe­ment s’étant réa­li­sée en pé­ri­phé­rie. Pro­cos sou­ligne éga­le­ment trois pro­ces­sus ma­jeurs : une spé­cia­li­sa­tion de l’offre, au bé­né­fice en par­ti­cu­lier du sec­teur de l’équi­pe­ment de la per­sonne (prêt-à-por­ter, chaus­sure, ac­ces­soires) ; une concen­tra­tion de l’ac­ti­vi­té, au bé­né­fice du com­merce or­ga­ni­sé (fran­chise, af­fi­lia­tion, suc­cur­sa­lisme…) ; et une po­la­ri­sa­tion de l’es­pace, c’est-à-dire une hié­rar­chi­sa­tion des em­pla­ce­ments mar­chands, au bé­né­fice des rues à plus forte com­mer­cia­li­té, gé­né­ra­le­ment les plus fré­quen­tées. Une évo­lu­tion de l’offre com­mer­ciale des centres-villes qui s’ins­crit se­lon la fé­dé­ra­tion dans un cycle long amor­cé à la fin des an­nées 1960, avec le dé­ve­lop­pe­ment du com­merce mo­derne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.