Pla­nète

L'Officiel de La Franchise - - SOMMAIRE - In­no­cen­tia AGBE Vienne.

...................................................................... 67

Avec un taux de chô­mage de 4,9 %*, l’Au­triche est un pays dy­na­mique. Deux ré­gions, Salz­burg et Ti­rol, avec un taux de 2,5 % ont même rem­por­té en 2012 la pre­mière place ex-æquo des ré­gions où le chô­mage est le plus bas à l’échelle de l’Union eu­ro­péenne des 27. Un constat que fait aus­si Franck Runge, conseiller du com­merce ex­té­rieur de la France et di­ri­geant de la so­cié­té de conseil en re­cru­te­ment Ser­vi­think en Au­triche : “La si­tua­tion de l’em­ploi est as­sez ex­cep­tion­nelle”. Des per­for­mances qui at­tirent. Se­lon la MFE, un peu plus de 260 fi­liales d’en­tre­prises fran­çaises y sont im­plan­tées. Sur­tout, les so­cié­tés fran­co­phones peuvent pro­fi­ter d’un beau réseau d’aide. À l’image de la Chambre de com­merce Fran­co-Au­tri­chienne qui avec Franck Runge et sa so­cié­té Ser­vi­think ont créé une pla­te­forme dé­diée à l’em­ploi fran­co­phone**. Ils sont en relation avec en­vi­ron 750 en­tre­prises. Vous pou­vez y dé­po­ser des an­nonces. Ce­la peut être un bon moyen de lan­cer une recherche de contacts pour dé­ve­lop­per l’en­tre­prise sur place, par exemple.

UNE VO­LON­TÉ D’HAR­MO­NI­SA­TION

La fran­chise est un sys­tème connu en Au­triche. Par contre il n’existe pas une loi, comme en France la loi Dou­bin, qui en­cadre le com­merce or­ga­ni­sé in­dé­pen­dant. “Dif­fé­rentes règles sont uti­li­sées comme sources ju­ri­diques. Elles pro­viennent de plu­sieurs do­maines du droit, par exemple la concur­rence ou la pro­prié­té”, ex­plique Rai­ner Tschi­da, res­pon­sable du pôle NTIS pour Ubi­France en Au­triche. Mais les choses sont en train de chan­ger, comme l’ex­plique Eli­sa­beth Froschauer, res­pon­sable du pôle éner­gie et trans­port, éga­le­ment chez Ubi­France : “Il y a quand même un sou­ci d’har­mo­ni­sa­tion. L’Ins­ti­tut au­tri­chien de nor­ma­li­sa­tion a ré­di­gé une norme qui sert de ré­fé­rence pour les contrats de fran­chise”.

DES IN­VES­TIS­SEURS DIS­CRETS

Se­lon des chiffres pro­ve­nant d’une étude de la Con­fé­dé­ra­tion na­tio­nale des fran­chi­seurs au­tri­chiens, il exis­tait en 2011 dans le pays, 420 sys­tèmes de fran­chise et 6 700 fran­chi­sés qui ont gé­né­ré un chiffre d’af­faires net de 7,9 mil­liards d’eu­ros. 49 % des sys­tèmes de fran­chises sont na­tio­naux, 38 % d’ori­gine al­le­mande, et seule­ment 11 % sont is­sus d’autres pays de l’Union eu­ro­péenne (et 5 % du conti­nent nord-amé­ri­cain). En ef­fet, trou­ver un par­te­naire sur place, par exemple un mas­ter­fran­chi­sé re­quiert une recherche ap­pro­fon­die : “Ce sont sou­vent des in­ves­tis­seurs dis­crets qui pour­suivent leur ac­ti­vi­té prin­ci­pale dans un autre do­maine que ce­lui de la fran­chise. Celle-ci est la plu­part du temps une carte sup­plé­men­taire dans leur vie pro­fes­sion­nelle”, ex­plique Bru­no Lan­ter­nier, di­rec­teur d’Ubi­France Au­triche. Du cô­té des do­maines les plus po­pu­laires, 43 % des ré­seaux sont dans le sec­teur du com­merce de mar­chan­dises (sur­tout le prêt-àpor­ter), 40 % dans la pres­ta­tion de ser­vice (conseils, etc.), 11 % dans la gas­tro­no­mie et 6 % dans la pro­duc­tion.

Trou­ver un par­te­naire sur place re­quiert une recherche ap­pro­fon­die.

L’Au­triche a une éco­no­mie at­trac­tive. Le pays bé­né­fi­cie no­tam­ment d’un taux de chô­mage très bas. La fran­chise y est connue. Pour­tant, les ré­seaux étran­gers ne sont pas si nom­breux. La recherche d’un in­ves­tis­seur sur place, no­tam­ment, re­quiert une cer­taine connais­sance du pays.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.