Com­mu­ni­ty Ma­na­ge­ment

Un ou­til. Ni plus ni moins. Voi­là ce que sont réel­le­ment les ré­seaux so­ciaux. À en ou­blier que der­rière chaque cla­vier, il y a un hu­main. Y com­pris dans une stra­té­gie de so­cial me­dia d’en­tre­prise. Et si on met­tait un peu d’hu­ma­ni­tude dans les ré­seaux so­ci

L'Officiel de La Franchise - - SOMMAIRE - PAR ÉLSA HÉLIOT, com­mu­ni­ty ma­na­ger chez Por­tisEd.

Un peu d’hu­ma­ni­tude dans les ré­seaux so­ciaux !

Hu­ma­ni­tude ? Vous avez dit hu­ma­ni­tude ? La phi­lo­so­phie de l’hu­ma­ni­tude est à la gé­ron­to­lo­gie ce que de meilleures re­la­tions sont aux rap­ports hu­mains. Cette mé­thode, qui a fait ses preuves, est axée sur le prendre soin de l’autre, ce­ci dans l’ob­jec­tif de ré­duire consi­dé­ra­ble­ment l’ap­port mé­di­ca­men­teux. À l’heure où beau­coup de PME cherchent d’abord à res­ter vi­vantes, faire le choix du so­cial me­dia peut avoir des consé­quences in­soup­çon­nées pour une PME qui cherche un se­cond souffle, au­tant sur les mar­chés qu’en in­terne. À condi­tion de prendre soin de l’hu­main.

SUR LES RÉ­SEAUX, C’EST L’HOMME QUI PARLE

Il suf­fit de consta­ter le plai­sir que prennent cer­tains in­ter­nautes à tour­men­ter, gen­ti­ment, les mo­dé­ra­teurs de fo­rum et autres com­mu­ni­ty ma­na­gers. Conver­ser sur les ré­seaux re­lève d’un jeu... entre per­sonnes réelles. Quel rap­port avec le su­jet ? Simple, bien que trop sou­vent oc­cul­té : com­mu­ni­quer sur les ré­seaux so­ciaux re­vient à en­ga­ger une conver­sa­tion avec quel­qu’un. Même constat dans le cadre d’une stra­té­gie so­cial me­dia pro­fes­sion­nelle : ce n’est pas l’en­tre­prise qui in­ter­agit avec ses in­ter­lo­cu­teurs, mais bien les hommes et les femmes qui la com­posent et la re­pré­sentent. “C’est évident !” s’étranglent cer­tains. Pas tant que ça en réa­li­té : dans la très grande ma­jo­ri­té des cas, c’est à la di­rec­tion de la com­mu­ni­ca­tion ou du mar­ke­ting qu’est confiée la ges­tion des ré­seaux so­ciaux dé­ployés, plus par ha­bi­tude que par réelle ré­flexion. Des di­rec­tions qui de­viennent

Ce n’est pas l’en­tre­prise qui in­ter­agit avec ses in­ter­lo­cu­teurs, mais bien les hommes et les femmes qui la com­posent et la re­pré­sentent.

dès lors “la voix de l’en­tre­prise”. Bien sûr, il ne s’agit pas de se cou­per des com­pé­tences de ces di­rec­tions qui sau­ront mettre en forme le conte­nu, l’orien­ter et le dif­fu­ser. Mais leur ad­joindre les col­la­bo­ra­teurs is­sus des di­rec­tions mé­tiers (ou autres di­rec­tions sup­port : DRH, Daf...), et leur lais­ser la pa­role. Une idée qui doit faire son che­min dans toute l’en­tre­prise. Car elle im­plique deux ré­flexions, avant même de s’adres­ser à l’in­ter­naute : choi­sir qui écou­ter dans l’en­tre­prise, et quels se­ront les porte-pa­role des mes­sages de l’en­tre­prise.

PRENDRE SOIN DE SES COL­LA­BO­RA­TEURS

Don­ner la pa­role aux col­la­bo­ra­teurs de l’en­tre­prise, c’est va­lo­ri­ser l’in­di­vi­du (et ses ta­lents) tout en s’ap­puyant sur son ap­pé­tence pour les ré­seaux so­ciaux, dans l’ob­jec­tif de construire du conte­nu de va­leur, in­di­vi­dua­li­sé et sé­dui­sant. En aban­don­nant l’idée d’at­teindre im­mé­dia­te­ment un ob­jec­tif quan­ti­ta­tif, la relation ins­tau­rée sur les ré­seaux so­ciaux ga­gne­ra en au­then­ti­ci­té. Or pour construire une com­mu­nau­té fi­dèle et de­ve­nir forte de son sou­tien, la PME doit mettre en avant ses va­leurs. Un savoir-faire, une éthique, un en­ga­ge­ment so­cial, éco­lo­gique, peu­têtre po­li­tique, sont des le­viers de com­mu­nau­tés, à par­tir du mo­ment où ces va­leurs sont avé­rées... et as­su­mées ! C’est un exer­cice in­té­res­sant pour la PME qui s’obli­ge­ra, en amont, à étu­dier les as­pects au­tour des­quels ras­sem­bler ses col­la­bo­ra­teurs. La sin­cé­ri­té de la dé­marche en­traîne par ri­co­chet un plus grand in­ves­tis­se­ment émo­tion­nel de la part des in­ter­nautes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.