La­dy Ci­ty ouvre le low-cost aux centres spor­tifs 100 % fé­mi­nins

L'Officiel de La Franchise - - ACTUALITÉS -

Ados­sé au Groupe Mo­ving, le concept La­dy Ci­ty est un dé­ri­vé de la marque de clubs de fit­ness 100 % fé­mi­nins La­dy Mo­ving. Il a été pen­sé par Xa­vier Ver­beke, gé­rant pro­prié­taire de la so­cié­té. “Je tra­vaille de­puis 6 ans comme fran­chi­sé La­dy Mo­ving. Je me suis ren­du compte que l’offre de cette marque ne cor­res­pon­dait pas à tous les bud­gets. Elle com­prend l’ac­cès au car­dio, le cir­cuit-trai­ning, mais aus­si les cours col­lec­tifs et le bi­lan phy­sique per­son­na­li­sé. Or, cer­taines femmes ai­me­raient juste avoir un ac­cès aux ma­chines.” Le libre ac­cès de­vient donc le prin­cipe phare de La­dy Ci­ty. La pre­mière offre, qui in­clut le car­dio et le cir­cuit trai­ning, com­pre­nant des cours en vi­déo, est pen­sée sur le mo­dèle du low-cost avec ap­pel d’offre sur les ta­rifs : 19,95 eu­ros pour les étu­diantes et 29,95 eu­ros pour les autres. Les cours et les bi­lans per­son­na­li­sés avec le sui­vi d’un coach se­ront dé­sor­mais en op­tion. L’idée du libre ac­cès consiste aus­si à mieux ren­ta­bi­li­ser l’en­seigne. “Les membres pour­ront ac­cé­der à la salle de car­dio li­bre­ment, sans hô­tesse d’ac­cueil. Le fran­chi­sé pour­ra donc concen­trer la pré­sence hu­maine de ses ef­fec­tifs aux heures de pointes.” Un pi­lote a ouvert le 23 sep­tembre der­nier à Tou­louse. Mi­no­vembre, il comp­tait dé­jà 400 membres. Les condi­tions pour le fran­chi­sé de­vraient se confor­mer à celles du Groupe Mo­ving : un contrat de li­cence de marque pour 7 ans, avec un droit d’en­trée de l’ordre de 15 000 eu­ros. “Le concept n’est pas en­core tout à fait fi­na­li­sé. Nous es­sayons d’op­ti­mi­ser l’amé­na­ge­ment pour que l’in­ves­tis­se­ment ini­tial ne dé­passe pas les 250 000 eu­ros. Nous pen­sons avoir un re­cul suf­fi­sant vers jan­vier ou fé­vrier. L’idée se­rait de lan­cer un autre pi­lote en ré­gion pa­ri­sienne puis un troi­sième dans une grande ville, comme Mar­seille, pour être sûr que le concept soit vrai­ment du­pli­cable.”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.