Les conseils d’Es­telle Heintz,

fran­chi­sée Glup’s à Stras­bourg :

L'Officiel de La Franchise - - PREMIERS PAS EN FRANCHISE -

Pen­dant les soldes, nous fai­sons des pro­mo­tions en ce qui nous concerne. Par exemple,

“un ki­lo de bon­bons ache­tés, un ki­lo offert”, mais ce­la se passe sur trois se­maines, pas sur la to­ta­li­té de la pé­riode. Comme il y a plus de pas­sage, le chiffre d’af­faires est cen­sé aug­men­ter, et nous an­ti­ci­pons en met­tant des af­fiches dans les vi­trines pour at­ti­rer la clien­tèle. Il est im­por­tant de se pré­pa­rer à la vente et à l’af­fluence. L’avan­tage dans notre pro­fes­sion est que nous n’avons pas à tout reé­ti­que­ter comme c’est le cas dans le prêt-à-por­ter. Comme il ne s’agit pas de soldes, nous pou­vons pré­voir du stock en amont, sur­tout pour les pre­miers jours où gé­né­ra­le­ment le volume des ventes est le plus im­por­tant. La prin­ci­pale dif­fi­cul­té est de gé­rer l’af­flux de monde dans la bou­tique. Pour peser leur mar­chan­dise, les gens viennent plu­sieurs fois à la ba­lance pour voir s’ils ar­rivent aux deux ki­los donc si ils sont quinze à le faire au même mo­ment, ce­la de­vient com­plexe, il faut avoir les yeux par­tout. Dans ces mo­ments-là, nous nous or­ga­ni­sons dif­fé­rem­ment, nous chan­geons un peu les ho­raires du per­son­nel en fonc­tion de l’af­fluence afin qu’il y ait plus de sa­la­riés pour ser­vir les clients.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.