NOTES DE STYLES

L'Officiel de La Franchise - - LA UNA - En­quête réa­li­sée par Ju­lie TADDUNI

Pe­tite en­seigne de­vien­dra grande

Lan­cée en 2013, l’en­seigne Notes de Styles, spé­cia­li­sée dans l’ar­chi­tec­ture d’in­té­rieur, ouvre ac­tuel­le­ment sa sixième agence. Do­tée d’un concept in­no­vant, elle mise sur des ou­ver­tures dans de grands bas­sins de po­pu­la­tion.

UNE pre­mière bou­gie en sep­tembre pour Notes de Styles ! Ar­chi­tecte d’in­té­rieur, Jé­ré­my Hé­rard, le fon­da­teur, choi­si de se mettre à son compte en 2009, après quelques an­nées pas­sées comme sa­la­rié d’une en­tre­prise qui lui confie beau­coup de res­pon­sa­bi­li­tés. “De­ve­nir mon propre pa­tron était mon am­bi­tion de­puis tou­jours, se sou­vient-il. Voyant l’en­goue­ment de mes clients pour Notes de Styles, j’ai trou­vé dom­mage de me li­mi­ter à l’Al­sace”. C’est ain­si qu’il se lance en fran­chise en sep­tembre 2013, après deux ans de mise au point du concept, que la tête de ré­seau a vou­lu in­no­vant. “La fran­chise per­met de conser­ver un cer­tain contrôle sur son image de marque et de pou­voir se dé­ve­lop­per plus ra­pi­de­ment. Et puis, il y a un cô­té plus ras­su­rant pour le can­di­dat”.

Se dé­mar­quer de la concur­rence

Le fran­chi­seur opte aus­si pour un dé­ve­lop­pe­ment en ré­seau car il constate qu’il existe un énorme vide sur le mar­ché de la ré­no­va­tion. “Les cour­tiers en tra­vaux ont sou­vent moins d’idées ce qui fait par­fois que les clients doivent payer un ar­chi­tecte en plus. En outre, les dé­lais freinent sou­vent la clien­tèle, c’est pour­quoi nous avons choi­si de les ga­ran­tir, de même que le bud­get, au cen­time près”. Ain­si, si un corps d’état doit re­voir le bud­get à la hausse, Notes de Styles cherche

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.